Congo-Brazzaville: Sangha - Des communautés sensibilisées à l'utilisation durable de la faune sauvage

Les autorités locales, notables et responsables de la société civile de Ouesso et Kabo, dans le département de la Sangha, ont récemment échangé sur la nécessité de promouvoir la chasse et la pêche durables dans leurs forêts. L'initiative soutenue par l'ONG américaine WCS inclut la participation active des populations riveraines.

L'atelier de validation du processus de Consentement libre, informé et préalable (clip), organisé par WCS en partenariat avec le ministère de la Justice, s'inscrit dans le cadre du Programme de gestion durable de la faune sauvage (SWM) dans la forêt de Kabo. Ce programme prône un nouveau modèle de gestion durable de la faune sauvage dans les concessions forestières servant de bassin d'approvisionnement en viande de brousse et en poisson.

En effet, la rencontre de Ouesso a permis la validation du protocole pour la mise en place du processus Clip de WCS sur ses différents sites d'intervention dont le bassin de Ouesso pour le programme SWM. Les participants entendent établir un équilibre entre l'approvisionnement et la demande en protéines animales dans le nord du Congo, ainsi que la réduction significative de la part de la viande sauvage dans l'alimentation sans porter préjudice à la qualité de l'alimentation et de la nutrition des consommateurs.

Cette nouvelle pratique devrait permettre, d'après l'ONG WCS, de pérenniser les stocks de faune sauvage dont dépendent les populations pour leur subsistance. Elle prévoit une étroite collaboration entre les experts de WCS et les structures déconcentrées et décentralisées du Congo, ainsi que les concessionnaires forestiers concernés par ce programme de développement durable.

Pour cela, les participants de Ouesso ont adopté six solutions en vue de la mise en œuvre du processus Clip de WCS. L'une des solutions concerne le renforcement du cadre juridique et institutionnel national censé permettre au projet de travailler avec le gouvernement congolais, les institutions communautaires et la société civile à l'échelle nationale et locale. Ce partenariat a pour but de faciliter l'adéquation entre les lois et règlements liés à l'utilisation de la faune sauvage et les réalités locales.

Il est également prévu un mécanisme de « suivi, évaluation et apprentissage » du projet, un autre mécanisme pour documenter les préférences alimentaires à la fois déclarées et observées ainsi que les facteurs sociaux, culturels et économiques qui sont à l'origine du choix du consommateur. Enfin, le projet disposera d'un système d'information local, des liens fonctionnels et d'une plateforme des parties prenantes du site d'intervention.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X