Afrique: Mode - Un défilé pour montrer le savoir-faire africain

Débutée le 14 mai par des expositions-ventes, des échanges B to B, etc., la 5e édition du Festival international de la mode d'Abidjan (Fimda) a fermé ses portes le samedi 15 mai, par un grand défilé de mode.

C'était au grand carrefour de Koumassi à la place de l'Espérance. Le thème retenu pour cette édition est : « L'insertion et la valorisation des femmes dans le milieu socio-économique ».

De nombreux accessoiristes, stylistes, etc. ont, au cours de cette soirée, fait montre de leur talent. L'évènement a été parrainé par le maire de la commune de Koumassi Cissé Ibrahim Bacongo.

Dans un décor féérique apprêté pour la circonstance, les mannequins ont défilé autour de la fontaine pour dévoiler les vêtements de tous ces stylistes qu'ils portaient fièrement.

Le promoteur du Fimda, Stéphane Mambo, a remercié le parrain de cette 5e édition et tous ceux qui ont fait le déplacement pour le soutenir.

Le premier adjoint au maire de la commune, Ballet Narcisse qui représentait le premier magistrat de la commune, a salué l'évènement qui vient donner fière allure à Koumassi. « Nous remercions les promoteurs d'avoir eu l'idée d'organiser ici cette 5e édition du Fimda. Cet évènement est dédié aux femmes et nous connaissons tous le rôle joué par la femme dans l'économie », dit-il.

M. Ballet a félicité le maire pour ses nombreux efforts consentis pour donner une nouvelle image à sa commune. « Nous nous retrouvons aujourd'hui sur cette place de l'espérance, une place mythique qui était, il y a seulement deux ans une gare urbaine où régnait le désordre. À l'époque, traverser cette place sans être agressé était le résultat de longues prières », s'est-il réjoui du changement.

La créatrice de mode Marie-Paule Akpess, à travers sa collection dénommée « olympique » qu'elle dit être très « colorée et chaleureuse », a eu les approbations des convives à cette soirée. « C'est ma première participation et ce fut une joie », dit-elle, invitant tous ceux qui désirent se lancer dans ce métier à ne pas hésiter. Cette dernière, gestionnaire médicale de formation, a indiqué être venue à la mode par passion. S'adressant donc aux jeunes filles, elle les a exhortées à ne pas « s'apitoyer sur leur sort, de toujours essayer et se donner les moyens de réussir ».

Pour le styliste Alain Zohoré qui participe pour la 2e fois au Fimda, il faut être créatif, avoir du courage et de la détermination. Il a aussi conseillé aux jeunes de croire en leur potentialité. Il a présenté sa collection intitulée « Reine mère ».

Quant à Bodombossou Méli, juriste maritime de formation et accessoiriste/designer de mode, originaire du Togo et qui participe pour la première fois au festival, elle a affirmé que sa collection « Avec le sourire » a pour objectif de mettre du baume au cœur de tous surtout en cette période de Covid-19. Qui a pour corollaire le ralentissement des activités économiques. Elle a tenu à rendre un hommage à son défunt cousin avec qui elle a démarré cette aventure.

Pour encourager l'excellence, le styliste Pathé'o offre trois (3) bourses d'études de formation et Miss Zahui de l'Ong Yehe, 10 machines à coudre qui seront remises bientôt.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X