Angola: Le pays en quête de changement dans la chaîne de valeur agroalimentaire

Luanda — L'exécutif angolais, en partenariat avec la FAO, prévoit de former, jusqu'en novembre de cette année, un groupe de 600 acteurs de l'agro-business et agroalimentaire du pays, visant le développement et une meilleure organisation de la chaîne de valeur inclusive du maïs, du café, du manioc et des légumes, pour chaque province.

L'initiative, insérée dans l'Agro-Prodesi, a été annoncée mardi, lors d'une vidéoconférence, et implique le Ministère de l'Économie et de la Planification (MEP), l'Institut national d'appui aux petites et moyennes entreprises (Inapem), la FAO et les académiciens.

Avec ce plan de formation, qui s'inscrit dans le cadre du Programme d'Appui à la production, diversification des exportations et de remplacement des importations (Prodesi, en portugais), on prévoit de renforcer les capacités techniques et fonctionnelles des acteurs publics et privés, en vue d'identifier et de prioriser les chaînes de valeur agroalimentaires les plus importantes de chaque province.

Il vise également à définir des instruments et des mécanismes pour promouvoir l'investissement dans ces mêmes chaînes, en réduisant les risques.

L'assistant du secteur des programmes de FAO, Anastácio Roque, a déclaré que l'initiative impliquait, en plus de la composante formation, le suivi et l'amélioration des acteurs stratégiques de la chaîne des valeurs agroalimentaires et agro-business.

Ainsi, selon la source, on envisage le développement avec la participation du secteurs public et privé, des académiciens, des coopératives et des fournisseurs de services, pour promouvoir les liens entre les chaînes de valeur, pour stimuler les échanges et la collaboration entre les acteurs.

Dans chaque province, au moins 30 participants sont mobilisés pour atteindre un chiffre de 600 acteurs clés de l'agro-industrie et des chaînes de valeur au niveau national.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X