Burkina Faso: Au moins 15 personnes tuées dans une attaque à Tin-Akoff

Carte de Tin Akoff à Oudalan

Au moins 15 personnes ont été tuées par des hommes armés ce mercredi 19 mai dans le quartier Adjarara de la commune de Tin-Akoff. Juste après, 15 hommes armés ont été tués dans des échanges de tirs avec une patrouille du détachement militaire de Markoye. Un soldat a été blessé.

C'est la deuxième attaque qui vise un quartier de la commune de Tin-Akoff en quelques semaines. Ce mercredi, alors que les habitants du hameau de culture Adjarara étaient réunis pour une cérémonie de baptême, des hommes armés à motos ont surgi et tiré sur les habitants.

Selon un bilan dressé par le gouverneur de la région du Sahel, quinze personnes ont été tuées. Toutes les victimes sont des hommes. « Nous pensons que ce sont des représailles, car c'est l'un des quartiers qui donne les alertes en cas de mouvements des hommes armés dans la zone », a indiqué à RFI une source proche du dossier.

Quelques heures après l'attaque, une patrouille du détachement militaire de Markoye est tombée sur un groupe d'hommes armés à quelques kilomètres de Tin Akoff. Après les échanges de tirs, quinze membres du groupe armé ont été neutralisés, selon des sources sécuritaires. Un soldat burkinabè blessé a été évacué être soigné. On ignore pour l'heure si ces hommes armés sont les mêmes que ceux ayant mené le raid contre les populations à Adjarara.

Tin-Akoff avait déjà été ciblée par une attaque dans la nuit du 8 au 9 mai derniers. Au moins trois hommes avaient été tués et des maisons incendiées. Depuis 2015, le bilan officiel des attaques jihadistes au Burkina Faso est d'environ 1 300 morts et plus d'un million de déplacés

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X