Cameroun: Entrées en 6 e et 1 ère année technique - A l'assaut du secondaire

Plus de 250 000 candidats ont passé les examens qui se sont déroulés hier sur l'étendue du territoire national. Dans certains sous-centres d'examen, quelques absences enregistrées.

«Gomme, stylo bleu, crayons, règle. J'ai tout mis en double dans le sac de l'enfant. Je ne veux pas entendre qu'il était bloqué à cause d'un détail pareil ». Mathias L. paraît comme un conférencier au milieu d'une dizaine de femmes. Tous sont des parents d'élèves, venus accompagner leurs enfants. Ce mardi 18 mai, le concours d'entrée en 6e se déroule sur l'étendue du territoire national. Le lycée bilingue de Mendong à Yaoundé est l'un des sous-centre d'examen. Jusqu'à 7h45, les parents ne bougent pas de l'entrée. « Je préfère attendre que la première épreuve soit lancée avant de partir. On ne sait jamais avec les enfants. Il peut avoir besoin de quelque chose », justifie Colette Tchetcho, anxieuse pour sa fille à vue d'œil.

A 8h pile, une sonnerie retentit et le concours est effectivement lancé. Les candidats démarrent par l'épreuve de compréhension de texte. Le texte choisi parle de l'importance de l'école et de l'éducation. Toutes les questions s'articulent également autour de cette thématique. C'est parti pour une heure. Il faudra ensuite affronter la dictée suivie des questions, le problème, la culture générale et le calcul rapide.

Au sous-centre du Lycée bilingue de Mendong, tous les inscrits n'ont pas répondu présent. Sur 1052 candidats, les statistiques ont fait état de 28 absents, dont 21 filles et 7 garçons. « Les candidats présents sont répartis dans 21 salles d'examen, avec deux surveillants par salle. Nous avons également veillé à prendre la température de chaque candidat à l'arrivée ce matin », indique Samuel Enam, chef de secrétariat. Ici, est également prévue une salle de contentieux. Elle abrite les candidats dont les noms ne figurent pas sur les listes affichées. « Nous avons eu six cas ce matin. Pour beaucoup d'entre eux, les frais d'examen n'ont pas souvent été payés par les parents. Mais nous faisons d'abord composer les enfants.

Nous essayons de joindre les parents pour régulariser la situation, même s'ils sont injoignables », ajoute-t-il. Le site du lycée abrite également le sous-centre du CES bilingue de Mendong. Les réalités y sont quasiment les mêmes. Des 450 candidats inscrits, il y a six absents. La salle de contentieux abrite pour sa part cinq candidats. « Deux d'entre eux disposent d'un récépissé d'inscription à l'examen mais les noms ne figurent pas sur les listes. Une autre devait composer dans le sous-centre d'en face mais s'est trompée », relève Pierre Chamberlin Omgba, chef de secrétariat.

Plus de: Cameroon Tribune

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X