Afrique: Performance stratégique - Le Fonds mondial atteint ou dépasse nombre de ses cibles en dépit de l'impact de la Covid-19

analyse

L'objectif du rapport est de fournir une mise à jour sur les résultats des indicateurs clés de résultats (KPI) par rapport aux cibles, à la fin de l'année 2020, et de donner un aperçu de la performance globale et des domaines où l'on peut observer l'impact de la COVID-19.

Deux rapports supplémentaires ont été soumis séparément au Conseil d'administration sur les ajustements au niveau des cibles et des indicateurs clés de résultats, et sur les enseignements tirés à propos du cadre actuel pour appuyer l'élaboration du prochain cadre de performance.

L'information contenue dans cet article provient d'un document préparé pour la réunion du Conseil d'administration, tenue les 11 et 12 mai 2021.

Un contexte difficile pour la réalisation des activités programmatiques fondamentales

Le rapport revient sur une période caractérisée par d'importants défis et par un élan significatif pour le Fonds mondial. En 2020, le Fonds mondial se trouvait au début d'un nouveau cycle d'allocation, suite à une reconstitution des ressources couronnée de succès, et commençait à se lancer dans le processus d'élaboration de la stratégie pour l'après 2023. Puis la pandémie de COVID-19 est arrivée. La pandémie a posé des défis sans précédent pour quasiment tout le monde et a représenté une véritable tragédie pour celles et ceux qui ont été directement ou indirectement touché·es. Ce rapport décrit l'impact de la COVID-19 sur la performance pour atteindre les objectifs stratégiques actuels, et d'autres documents du Fonds mondial fournissent des rapports plus fréquents et plus détaillés sur l'impact de la COVID-19 (notamment des enquêtes concernant des subventions spécifiques pour mesurer les indicateurs de maladie et des évaluations d'établissements de santé). En dépit du contexte difficile, les résultats des indicateurs clés de résultats ont été maintenus ou n'ont été que légèrement perturbés, du moins pour les données rapportées pour fin 2020, tout en sachant que plusieurs indicateurs ont été renseignés avec des données antérieures à 2020, comme pour le Cycle d'allocation 2017-2019 ou pour l'impact jusqu'en 2019 (comme l'indicateur clé 1 par exemple, qui est décrit ci-dessous).

En ce qui concerne l'impact, les données rapportées par le biais des rapports mondiaux sur les maladies montrent les progrès considérables accomplis sur le nombre de vies sauvées au cours des trois premières années de la stratégie. Si cette trajectoire était maintenue jusqu'à la fin du cycle de la stratégie globale du Fonds mondial, les cibles seraient vraisemblablement atteintes, voire dépassées; cependant, la pandémie de COVID-19 a sans aucun doute rendu cela plus difficile à réaliser (KPI 1a). Comme cela est indiqué dans le dernier rapport de performance stratégique, il existe toujours un écart au niveau des cibles pour la réduction de l'incidence pour les trois maladies d'ici 2022. Il s'agit d'une priorité fondamentale pour l'organisation, en particulier pour les subventions issues du cycle d'allocation 2019-2021. Les résultats des indicateurs de prestation de services (KPI 2) pour 2020 seront communiqués à l'automne 2021, au moment où l'impact de la COVID-19 pourra être évalué sur la base des données probantes actuelles issues des pays. Dans la plupart des cas, pour les indicateurs clés de résultats financiers et programmatiques qui ont été mesurés, la performance est stable ou en augmentation. Les résultats détaillés se trouvent à l'annexe 1 du rapport (GF/B45/14_Annexe 1).

Comme cela a été mentionné plus haut, il est possible et probable que l'impact de la pandémie soit plus important, en particulier dans le domaine de la prestation de services. Le suivi et le reporting de la situation liée à la COVID-19 dans les programmes et les pays appuyés par le Fonds mondial semblent en effet montrer de nettes perturbations de la prestation des services et des défis pour les systèmes de santé, tout en montrant en même temps l'impact des mesures d'adaptation prises à la fois par le Fonds mondial et par les pays eux-mêmes (voir GF/B45/14_Annexe 2 du rapport).

En plus du rapport de performance stratégique jusqu'à fin 2020, deux rapports ont été présentés pour examen par le Conseil d'administration. En premier lieu, six ajustements du cadre d'indicateurs clés de résultats ont été soumis à la décision du Conseil d'administration (les détails des ajustements proposés au cadre d'indicateurs clés de résultats figurent dans l'annexe 3 du Rapport de performance stratégique). En second lieu, les Comités ont reçu un supplément à ce rapport de performance stratégique (GF/B45/16_Enseignements tirés de la mise en œuvre du cadre d'indicateurs clés de résultats 2017-2022). Ce document contient un examen du cadre actuel du Fonds mondial, la proposition d'un ensemble de principes pour le prochain cadre de performance stratégique et des détails sur le plan d'élaboration du nouveau cadre. Selon le Fonds mondial, il s'agit d'une étape cruciale dans le développement et l'opérationnalisation du processus d'élaboration de la stratégie après 2023.

COVID-19 et performance stratégique

Ce rapport est le premier à soulever les changements dans la performance en raison de la COVID-19 et, lorsque la pandémie a eu un impact sur un indicateur clé de résultats en particulier, il fait clairement état d'où et de comment l'impact a eu lieu. Parmi les indicateurs qui devraient être renseignés, il n'y avait pas de réduction généralisée de la performance que l'on puisse mettre sur le compte de la COVID-19. Plusieurs KPI pour des systèmes résistants et pérennes pour la santé (SRPS) ont montré une légère baisse de la performance dans les domaines des systèmes financiers et des systèmes de données (KPI 6c et 6d), tout comme le financement national (KPI 11). Toutefois, plusieurs indicateurs qui mesurent les composantes financières de la performance du Fonds mondial ont démontré une amélioration de la performance et, bien souvent, les cibles ont été dépassées (notamment pour les KPI 7a, 10, 12b). Cependant, comme le Fonds mondial l'avait précédemment soulevé dans le Rapport de performance stratégique de l'automne 2020, le Secrétariat n'a pas l'intention de modifier les cibles de ses indicateurs clés de résultats en réponse à la pandémie COVID-19, à moins que cela ne soit déjà prévu ou attendu. Cela permet de maintenir une ambition constante d'atteindre les résultats de la stratégie actuelle et de conserver une mesure cohérente d'un rapport à l'autre.

Les données issues de ces systèmes de suivi montrent en effet l'impact évident de la COVID-19 sur la prestation et l'utilisation des services essentiels pour les trois maladies, ainsi que sur la résilience globale des systèmes de santé. Le Fonds mondial a déjà publié un rapport sur les interruptions de service, dont nous avons fait état dans le numéro 396 du Global Fund Observer (Un récent rapport du Fonds mondial indique que la COVID 19 a gravement perturbé les soins de santé en Afrique et en Asie). Comme cela est mentionné plus haut, cela pourrait modifier les résultats de plusieurs KPI dans les rapports à venir, en particulier ceux liés à la prestation de services (KPI 2). Cependant, la réponse du Secrétariat à la COVID-19 reste solide, notamment par le bais du Mécanisme de riposte à la COVID-19 (C19RM) et avec une certaine flexibilité dans la mise en œuvre des subventions. Ces efforts ainsi que la réponse mondiale de façon générale peuvent permettre d'endiguer certains effets négatifs sur la performance stratégique.

Les réalisations liées aux indicateurs clés de résultats fin 2020

Le rapport résumait les réalisations de la fin d'année selon les quatre objectifs stratégiques (OS) de la stratégie.

OS 1: Maximiser l'impact des actions menées contre le VIH, la tuberculose et le paludisme

Comme indiqué ci-dessus, le nombre de vies sauvées a continué d'augmenter au cours de la période 2017-2019. On estime qu'environ 16 millions de vies ont été sauvées entre 2017 et 2019 dans la première moitié de la stratégie. Avec un tel résultat, le Fonds mondial est sur la bonne voie pour atteindre l'objectif de 29 millions de vies sauvées; Cependant, la COVID-19 peut modifier la donne en 2020 et en 2021. Bien que le résultat ciblé pour la réduction de l'incidence n'ait pas été atteint, le taux d'incidence combiné des trois maladies a baissé de 11% depuis la référence de base. L'écart dans la réduction de l'incidence peut s'expliquer par le fait que certaines régions ne parviennent pas à atteindre leurs cibles respectives pour l'une des trois maladies (KPI 1b).

Le niveau d'investissement réalisé dans chaque pays a correspondu aux besoins du pays, ce qui a permis de garantir que les fonds étaient effectivement investis là les besoins étaient les plus pressants dans les pays. Certains changements dans les pays de grande taille ont eu un léger impact sur le résultat mais dans l'ensemble, la cible a quand même été dépassée (KPI 3).

Afin de déterminer si les programmes nationaux pour les maladies dans les pays à fort impact reflètent les gains d'efficacité du programme, jusqu'à fin 2019, 55 évaluations ont été menées. 87% des programmes évalués montrent une diminution du coût par vie sauvée ou par infection évitée au cours de la période d'allocation actuelle par rapport à la période précédente, ce qui indique une meilleure efficacité globale des programmes nationaux pour les maladies.

OS 2 : Mettre en place des systèmes résistants et pérennes pour la santé

Dans le cadre de la période d'allocation 2020-2022, avec les trois fenêtres de dépôt de dossiers de demande de financement, la quasi-totalité des demandes de financement du Fonds mondial reste alignée sur les priorités nationales définies dans les plans stratégiques nationaux (98% des 125 demandes de financement sont admissibles), selon le Comité technique d'examen des propositions (KPI 6f).

Bien qu'il soit reconnu que les indicateurs clés de résultats liés au SRPS ne reflètent ni la robustesse d'un système de santé ni l'ensemble des efforts réalisés par le Fonds mondial pour renforcer les systèmes de santé, pendant cette période, les indicateurs relatifs aux systèmes de données, à la gestion financière et aux processus d'achat et de la chaîne d'approvisionnement continuent de s'améliorer et la plupart des indicateurs ont atteint leur cible, ou s'en approchent, même si tous les indicateurs ont été d'une façon ou d'un autre perturbés par la COVID-19.

Les achats et les chaînes d'approvisionnement : la disponibilité des outils de diagnostic et des médicaments traceurs a été atteinte pour trois des six produits ciblés. Néanmoins, les trois produits qui n'ont pas atteint cette cible (les médicaments de première intention pour le traitement du paludisme et du VIH; les tests de diagnostic du paludisme) sont sur le point de l'atteindre (KPI 6b). Un rapport sera établi à l'automne 2021 sur le coût de l'approvisionnement au niveau national (KPI 6a).

Les systèmes financiers : des progrès ont été accomplis au niveau des efforts de transition de la gestion des finances publiques, puisque tous les pays ciblés au titre de cet indicateur ont à présent atteint le seuil requis pour les composantes des systèmes de gestion des finances publiques. Il s'agit là d'une réalisation majeure et les progrès de cet indicateur continueront à être suivis jusqu'à la fin du cycle stratégique (KPI 6ci). 26 pays ont mis en œuvre les actions requises pour répondre aux normes définies de systèmes de gestion financière pour une absorption et une gestion de portefeuille optimales, soit un nombre inférieur à l'objectif ciblé de 36 pays. De nombreux pays sont soit très proches, soit dans l'incapacité de mettre en œuvre les interventions en raison des perturbations liées à la COVID-19 (KPI 6c).

Les systèmes de données : Au cours de ce cycle, les résultats de l'effort de renforcement des systèmes d'information sanitaire (SIS) sont mitigés. De nombreux pays issus des portefeuilles à fort impact et essentiels ont amélioré leur SIS depuis le dernier rapport, en particulier en ce qui concerne l'intégration du SIS dans les systèmes de santé nationaux; cependant, l'on considère qu'à la fin de 2020, seuls 39% des pays ont un SIS fonctionnel et pleinement déployé, ce qui est essentiellement dû à la COVID-19 et à son impact significatif sur la rapidité de la notification. Des mesures d'atténuation directes ont été mises en place pour relever ces défis (KPI 6d). Il est proposé de remplacer la ventilation des résultats par âge et par sexe dans les systèmes nationaux par un nouvel indicateur mesurant l'utilisation par les programmes nationaux de données ventilées pour la prise de décisions (pour la planification ou la mise en œuvre); une analyse de référence et une cible adéquate seront présentées à l'automne 2021 (KPI 6e).

OS 3: Promouvoir et protéger les droits humains et l'égalité de genre

Les indicateurs clés de résultats liés à la réduction des obstacles liés aux droits humains qui entravent l'accès aux services de santé montrent des progrès mitigés. À la fin de 2020, les évaluations à mi-parcours conduites dans huit pays de l'initiative « Lever les obstacles » étaient terminées et les conclusions de ces évaluations montraient que des progrès avaient été réalisés par rapport au niveau de référence dans la réduction des obstacles liés aux droits humains dans les programmes de lutte contre le VIH et la tuberculose. Il n'est sans doute pas surprenant que les programmes sur le VIH aient réalisé plus de progrès que les programmes sur la tuberculose en termes d'envergure et de portée (KPI 9a) .

Pour le cycle d'allocation 2020-2022, les premiers résultats de l'indicateur clé KPI 9b montrent que l'investissement du Fonds mondial dans les programmes visant à réduire les obstacles liés aux droits humains n'a pas encore atteint l'objectif pour les subventions VIH, mais dépasse d'ores et déjà l'objectif pour les subventions TB. Cependant, même pour les subventions VIH, le montant du financement a considérablement augmenté entre le NFM2 et le NFM3. Au vu des délais de signature des subventions, le résultat de cet indicateur clé sur cette période n'inclut pas encore les résultats de plusieurs pays à revenu intermédiaire supérieur, qui sont susceptibles d'avoir des subventions plus élevées dans ce domaine.

OS 4: Mobiliser des ressources accrues

Les efforts de mobilisation des ressources du Fonds mondial ont continué d'être fructueux tout au long de la 6ème reconstitution des ressources, qui s'est terminée sur taux de conversion des promesses de dons de plus de 100%. La COVID-19 n'a pas eu d'impact négatif sur la conversion et plusieurs bailleurs ont même augmenté leur promesse de don, en particulier pour les programmes ciblant la COVID-19 (KPI 10).

Le taux d'absorption des allocations continue d'être élevé (99%) avec une forte absorption dans toutes les catégories de portefeuilles. Cela peut être en partie attribué au contexte provoqué par la COVID-19, où les pays utilisent les fonds de manière efficace, notamment grâce à la flexibilité des subventions et du mécanisme de riposte C19RM, étant donné leur besoin d'appui évident (KPI 7a).

Pour la période d'allocation 2017-2019, les engagements de cofinancement national pour les programmes soutenus par le Fonds mondial ont atteint 129% de la politique minimale prescrite pour le cofinancement, ce qui reflète les progrès accomplis par le passé. Cela était cohérent dans toutes les tranches de revenus. Dans l'ensemble, en 2020, sur les 151 composantes pays examinées par le Comité d'approbation des subventions, 141 d'entre elles respectaient pleinement les exigences de cofinancement.

La disponibilité des fournisseurs de qualité pour les produits passant par le mécanisme d'achats groupés était extrêmement élevée au cours de ce cycle - dépassant l'objectif de 90%. Ce rapport est le premier avec la nouvelle cohorte double pour l'indicateur clé sur les produits à volume élevé (quatre fournisseurs ou plus) et à faible volume (deux fournisseurs ou plus) étant rapportés avec les résultats de 93% et 100% de chaque catégorie de produits, respectivement atteindre l'objectif (KPI 12a).

De plus, les économies réalisées grâce au mécanisme d'achats groupés restent élevées avec près de $250 millions de dollars économisés en 2020, dépassant largement la cible annuelle de $150 millions d'économies. Ceci est en grande partie dû au fait que plusieurs pays ont choisi de s'approvisionner tôt via les achats groupés afin d'anticiper les ruptures d'approvisionnement ou les chocs de prix liés à la COVID-19 (KPI 12b).

Le document GF/B45/14 du Conseil d'administration, le Rapport de performance stratégique jusqu'à fin 2020, devrait être disponible prochainement sur le lien suivant : https://www.theglobalfund.org/en/board/meetings/45

Plus de: GFO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X