Congo-Kinshasa: Violences au pays - Félix Tshisekedi répond à Paul Kagame

Président de la RDC, Felix Tshisekedi (g) et Le Président du Rwanda Paul Kagamé (d)

Dans une interview accordée à des médias internationaux, Félix Tshisekedi s'est prononcé sur les propos de Paul Kagame, relatifs au rapport Mapping.

Dans une interview accordée lundi dernier à des médias internationaux à Paris, le président rwandais, Paul Kagame, a affirmé qu'il n'y a jamais eu de crimes commis par son pays en RDC.

Paul Kagame a aussi rejeté les conclusions du Rapport Mapping des Nations-Unies sur les violences en RDC. Il les a qualifiées de "controversées".

La déclaration de Paul Kagame a été désapprouvée par plusieurs acteurs sociopolitiques congolais.

"Je ne suis pas là pour répliquer à mon homologue. C'est quelqu'un avec qui j'ai de bonnes relations. Le rapport Mapping a été fait par les experts de l'ONU. Ce ne sont pas les congolais qui accusent, ce sont des gens objectifs qui l'ont fait. Justice doit être faite pour toutes les victimes au Congo et ailleurs, dans la région", affirme Félix Tshisekedi.

"Kagame doit collaborer"

Pour Félix Tshisekedi, "Ce serait plutôt une attitude positive que le président Kagame aurait de collaborer. Si les gens qu'il défend sont innocents, la justice va les innocenter. Quant à moi, je tiens à ce que la sécurité revienne dans cette partie du pays". Et le président congolais d'ajouter, "S'il y a au FPR des gens qui ont commis des crimes, ils doivent être rattrapés par la justice. Et c'est dans l'intérêt du président Kagame de les livrer à la justice, parce qu'il y va de l'honneur de son pays aussi".

"Denis Mukwege une fierté"

Paul Kagame a également accusé le docteur Denis Mukwege, prix Nobel de la Paix, de bénéficier du soutien des forces "obscures" dans la mesure où il réclame la mise en œuvre des recommandations du Rapport Mapping.

"Il a toute mon affection et notre reconnaissance pour le travail qu'il fait auprès des victimes, c'est une fierté nationale. Il a lutté pour la paix et la dignité des femmes", dit Félix Tshisekedi.

La RDC a connu deux guerres entre 1996-1997 et 1998-2003, qui ont déstabilisé en profondeur les Kivus, région congolaise frontalière du Rwanda. Ce conflit a impliqué les armées de plusieurs pays voisins, en particulier le Rwanda et l'Ouganda.

Le Rapport Mapping de l'ONU qui date de 2010, répertorie plus de 600 violations graves des droits humains commises en RDC entre mars 1993 et juin 2003 (massacres à grande échelle, violences sexuelles, attaques contre des enfants, etc.)

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X