Tchad: L'UA exige le respect des "18 mois" de transition

Une vue de l'Union africaine à Addis-Abeba, Ethiopie

L'Union africaine (UA) a exigé que la junte qui a pris le pouvoir au Tchad achève "en 18 mois" un processus de "transition démocratique" débouchant sur des élections "libres, justes et crédibles".

L'Union africaine a finalement exigé jeudi (20.05) que la junte qui a pris le pouvoir à NDjamena après la mort du président Idriss Déby Itno achève "en 18 mois" un processus de "transition démocratique" débouchant sur des élections "libres, justes et crédibles".

>>>>Acheikh Ibn-Oumar : "nous irons progressivement à l'apaisement"

Dans une résolution rendue publique sur son site internet le Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA "souligne la nécessité absolue que la transition vers un régime démocratique soit achevée dans le délai de 18 mois comme annoncé par le CMT à compter du 20 avril 2021.

>>>>Un hôtel au Tchad pour abriter la primature de transition

Le Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA insiste catégoriquement qu'aucune forme d'extension de la période de transition ne saurait être acceptable pour l'UA".

Le Parlement européen a été plus ferme à l'encontre des militaires au pouvoir. Les députés européens ont condamné la prise du pouvoir par l'armée.

Lors d'une session parlementaire jeudi (20.05) à Bruxelles, les parlementaires européens ont appelé à un retour à l'ordre constitutionnel.

"Au Tchad comme ailleurs, la place des militaires est de servir l'État et pas de se substituer à lui", a indiqué la députée belge Maria Arena.

Les militaires gardent le pouvoir exécutif

Un Conseil militaire de transition (CMT) de 15 généraux, présidé par Mahamat Idriss Déby, lui-même général à 37 ans, a pris le pouvoir le 20 avril en annonçant la mort du chef de l'Etat Idriss Déby Itno, tué au front contre des rebelles.

Le CMT a immédiatement dissous le gouvernement et le Parlement et abrogé la Constitution tout en promettant des élections "libres et démocratiques" au terme d'une "transition" de 18 mois renouvelable une fois.

Dans une résolution rendue publique jeudi (20.05) sur son site internet, le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l'UA "souligne la nécessité absolue que la transition vers un régime démocratique soit achevée dans le délai de 18 mois annoncé par le CMT à compter du 20 avril 2021.

Le CPS insiste sur le respect de ce délai "en affirmant catégoriquement qu'aucune forme d'extension de la période de transition prolongeant la restauration de l'ordre constitutionnel ne saurait être acceptable pour l'UA".

Cette décision de l'UA avait été annoncée comme imminente depuis plusieurs jours. Puis elle a été repoussée, preuve des difficultés des pays membres de l'Union, dont certains sont opposés aux changements de pouvoir anticonstitutionnels, de se mettre d'accord, entre partisans d'une suspension du Tchad et de sanctions d'un côté, et de l'accompagnement de la transition promise par les militaires de l'autre.

L'UA "réitère son rejet total de tout changement anticonstitutionnel de gouvernement sur le continent". Mais elle invoque un Tchad "confronté à des attaques graves et multiformes" de "mercenaires" parmi les rebelles venus de Libye, qu'elle "condamne fermement" (...) ainsi que "des terroristes de Boko Haram, de l'Iswap (le groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest) dans le Bassin du lac Tchad".

Un pays stratégique dans la lutte contre le terrorisme

Le Tchad, avec une armée considérée comme la plus puissante de la sous-région, est un pays clé dans la lutte contre les jihadistes au Sahel.

Idriss Déby Itno, décédé à 68 ans, dirigeait le Tchad d'une main de fer depuis 30 ans. Il a été tué par les rebelles le 19 avril en allant commander lui-même son armée au front, selon N'Djamena. L'autorité électorale avait proclamé le soir même sa victoire pour un sixième mandat à la présidentielle du 11 avril, avec près de 80% des suffrages, mais ce n'est que le lendemain que le CMT a annoncé sa mort.

Mahamat Déby, à la tête du CMT composé de 14 autres généraux parmi les plus fidèles à son père, s'était aussitôt autoproclamé président de la République pour la période de transition.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X