Afrique: Un nouveau groupe international d'experts se penche sur l'apparition et la propagation des maladies zoonotiques

communiqué de presse

L'OMS, la FAO, l'OIE et le PNUE créent le Groupe d'experts de haut niveau sur l'approche «Une seule santé»

Genève/Paris/Rome, le 20 mai 2021 - Des organisations internationales se sont réunies pour créer le Groupe d'experts de haut niveau sur l'approche «Une seule santé» afin de mieux cerner la manière dont les maladies pouvant déclencher des pandémies apparaissent et se propagent.

Ce Groupe d'experts conseillera quatre organisations internationales - l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) - dans l'élaboration d'un plan d'action mondial de long terme destiné à éviter l'apparition de nouveaux foyers de maladies comme la grippe aviaire H5N1, les maladies à virus MERS, Ébola, Zika et possiblement la covid-19. Les trois quarts des nouvelles maladies infectieuses sont d'origine animale.

Le Groupe d'experts conduira ses travaux selon l'approche «Une seule santé», qui reconnaît les liens entre la santé des personnes, des animaux et de l'environnement, et souligne la nécessité de recourir à des spécialistes de plusieurs secteurs pour faire face aux menaces sanitaires et prévenir les perturbations des systèmes agroalimentaires.

Les premières étapes seront une analyse systématique des connaissances scientifiques sur les facteurs de transmission des maladies animales aux humains et vice versa, l'élaboration d'un cadre d'évaluation et de surveillance des risques, le recensement des lacunes en matière de capacités et la définition de bonnes pratiques s'agissant de prévenir l'apparition de maladies zoonotiques et de s'y préparer.

Le Groupe d'experts examinera les effets des activités humaines sur l'environnement et les habitats de la faune sauvage. Les domaines d'activité qui favorisent l'apparition de maladies zoonotiques sont la production et la distribution de denrées alimentaires, l'urbanisation et le développement des infrastructures, les voyages et les échanges commerciaux internationaux et les activités qui appauvrissent la biodiversité, contribuent au changement climatique et exercent une pression accrue sur les ressources naturelles.

Le Groupe d'experts encadrera l'élaboration d'un programme de recherche dynamique et, en s'appuyant sur des faits probants, recommandera des mesures à prendre aux niveaux mondial, régional, national et local.

Pour M. Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS, «la santé humaine doit être appréhendée dans son contexte, et il en est de même de nos efforts qui visent à la protéger et la favoriser. Les liens qui rattachent la santé humaine, la santé animale et la santé de l'environnement réclament une collaboration, une communication et une coordination étroites entre les secteurs concernés. La création du Groupe d'experts de haut niveau répond à la nécessité particulière de mettre en application le concept "Une seule santé" sous la forme de politiques concrètes destinées à préserver la santé de la population mondiale.»

Le Directeur général de la FAO, M. Qu Dongyu, a fait la déclaration suivante à la première réunion du Groupe d'experts: «Le présent Groupe d'experts contribuera à l'avancement du programme "Une seule santé" en permettant de mieux connaître les causes profondes de l'apparition et de la propagation des maladies, et en éclairant les choix des décideurs pour ce qui est de prévenir les risques auxquels est exposée la santé publique sur le long terme. Je l'encourage à être un exemple éclatant de décloisonnement, de réflexion systémique et de dialogue ouvert. Les attentes en matière d'action collective et la nécessité d'une collaboration efficace n'ont jamais été aussi grandes.»

Pour Mme Monique Éloit, Directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé animale, «la pandémie de covid-19 vient nous rappeler que la santé à l'échelle mondiale passe par une collaboration absolument indispensable entre les secteurs. Le Groupe d'experts de haut niveau sur l'approche "Une seule santé" ainsi constitué contribuera à rassembler des compétences scientifiques diverses. Unis, nous serons mieux à même d'anticiper les menaces sanitaires d'ampleur mondiale et de maîtriser les risques à leur source dans le monde animal. Notre Organisation s'honore de fournir, avec nos partenaires, une expertise de haut niveau destinée à l'élaboration scientifique de stratégies et de programmes "Une seule santé".»

Mme Inger Andersen, Directrice exécutive du PNUE, a affirmé: «Pour mettre fin à la triple crise planétaire du changement climatique, de l'appauvrissement de la biodiversité et de la pollution, qui menace notre paix et notre prospérité, nous devons comprendre que la santé humaine, la santé animale et la santé de la planète sont indissociables. Nous devons œuvrer davantage en faveur de mesures transformatrices qui s'attaquent aux causes profondes de la destruction de la nature. La création du Groupe d'experts de haut niveau sur l'approche "Une seule santé" représente une étape importante dans la reconnaissance des questions complexes et pluridisciplinaires qui se situent au point de rencontre de la santé humaine, de la santé animale et de la santé de l'environnement.»

La France et l'Allemagne ont aussi appuyé la création du Groupe d'experts de haut niveau sur l'approche «Une seule santé».

Selon le Ministre de l'Europe et des affaires étrangères de la France, M. Jean-Yves Le Drian, «la pandémie de covid-19, dont l'origine zoonotique est fortement suspectée, souligne à quel point la santé humaine, la santé animale et la santé de l'environnement sont liées. Elle témoigne de l'importance de l'approche "Une seule santé". C'est dans ce contexte que la France, en association avec l'Allemagne, a proposé la création de ce Groupe d'experts lors de la réunion de l'Alliance pour le multilatéralisme organisée à l'occasion du Forum de Paris pour la paix, le 12 novembre 2020.»

M. Heiko Maas, Ministre des affaires étrangères de l'Allemagne, a déclaré: «La covid-19 nous rappelle douloureusement que la santé humaine, la santé animale et la santé de l'environnement, dans l'ensemble du monde, sont en rapport étroit: personne n'est en sécurité tant que tout le monde ne l'est pas. C'est ce que nous ne devons pas perdre de vue pour pouvoir prévenir les pandémies à l'avenir. La constitution du Groupe d'experts de haut niveau sur l'approche "Une seule santé" est ainsi un pas important dans la bonne direction. L'Allemagne et la France ne cesseront d'accompagner les travaux du Groupe.»

A La Une: Aliments et Agriculture

Plus de: FAO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X