Afrique: Le G20 réaffirme son engagement à l'égard de l'Accélérateur ACT dans la lutte contre le Covid-19

Rome — Les dirigeants du G20 et les chefs d'organisations internationales et régionales ont réaffirmé leur volonté de lutter contre la pandémie et de soutenir l'Accélérateur d'accès aux outils contre le COVID-19 (Accélérateur ACT), une coalition internationale avant-gardiste chargée d'accélérer la mise au point et la production de nouveaux tests, traitements, vaccins et produits de santé et d'en favoriser l'accès équitable dans le monde entier.

Lors de leur rencontre à Rome au beau milieu de la pandémie de COVID-19, les dirigeants ont insisté sur l'urgence de l'augmentation des investissements dans la santé et de la création de systèmes sanitaires inclusifs et résilients pour préparer la planète aux pandémies et lutter contre les maladies infectieuses.

Le Sommet mondial sur la santé était coprésidé par l'Italie, le président du G20 et la Commission européenne.

« Il est indispensable, pour la sécurité sanitaire mondiale, d'investir dans des systèmes de santé officiels et communautaires à l'échelle internationale. C'est le seul moyen dont nous disposons pour lutter contre les épidémies actuelles comme le VIH, la tuberculose, le paludisme ; de nouvelles pandémies comme le COVID-19 ; et de futures menaces pour la santé, explique Peter Sands, le directeur exécutif du Fonds mondial. La crise du COVID-19 que nous vivons actuellement le prouve : de nouvelles pandémies et urgences sanitaires peuvent avoir des répercussions dévastatrices sur la lutte contre les pandémies existantes, tels le VIH, la tuberculose et le paludisme. »

La pandémie de COVID-19 a entraîné la mort de plus de trois millions de personnes, submergé les systèmes de santé et mis à l'arrêt les économies et les sociétés du monde entier. Elle menace également d'anéantir des décennies d'avancées réalisées dans la lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme.

Le Fonds mondial est intervenu sans tarder face à la pandémie et a déjà mis plus d'un milliard de dollars US à disposition pour aider les pays à riposter au COVID-19 (avec des fournitures médicales, des tests et des traitements essentiels) ; protéger les agents de santé de première ligne ; adapter les programmes vitaux de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme ; et renforcer des systèmes de santé fragiles.

Le Fonds mondial est aujourd'hui le principal réseau subventionnaire qui offre un appui aux pays à revenu faible et intermédiaire pour le renforcement des systèmes de santé et la fourniture de tests, de traitements (y compris l'oxygène médical) et d'équipements de protection individuelle (EPI).

Le dispositif de riposte au COVID-19 du Fonds mondial aide les pays à atténuer l'impact de la maladie sur les programmes de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme, et finance des améliorations des systèmes de santé et des systèmes communautaires. Le Fonds mondial encourage les pays à demander un financement accéléré par l'intermédiaire de son dispositif de riposte au COVID-19 en prévision des prochaines vagues, notamment pour les approvisionnements en tests de diagnostic, en EPI et en traitements. À ce jour, cinq demandes de financement accélérées ont été approuvées dans le cadre du dispositif de 2021, pour un montant total de 111 millions de dollars US. Plus d'une douzaine de demandes sont en cours d'examen.

Le Fonds mondial a participé à la création de l'Accélérateur ACT et il codirige deux des quatre volets de l'initiative : les diagnostics et le connecteur de systèmes de santé. L'organisation soutient également les achats et la distribution pour le volet des traitements.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X