Algérie: Annaba - Brahim Bey, icône de la chanson chaâbi n'est plus

Annaba — L'artiste Brahim Bey, icône de la chanson chaâbi s'est éteint samedi à son domicile familial sis à Annaba, à l'âge de 73 ans, des suites d'une longue maladie, a-t-on appris auprès de membres de sa famille.

Le défunt, surnommé par les bônois "cheikh El Madina" avait une place particulière sur la scène artistique locale et constitue une icône de la chanson chaâbi qu'il avait découvert et apprécié alors qu'il ne dépassait pas 15 ans.

Enfant du quartier El Mahafer de la ville de Annaba, Brahim Bey a grandi dans une famille d'artistes, adeptes du Malouf et du Chaâbi, et dont l'un des premiers maîtres n'était autre que son frère ainé, Hocine Bey, également chanteur de chaâbi.

Le défunt Brahim Bey a sorti quatre (4) albums durant les années 1980, comprenant plusieurs chansons du style musical chaâbi, dont "El Goumri" et "Ya m'rid rabi yechfik".

Le défunt Brahim Bey compte à son actif plus de 40 chansons chaâbi, interprétées lors de nombreuses manifestations artistiques locales, régionales et nationales.

L'artiste a été inhumé samedi, après la prière d'El Asr au cimetière Bouhdid de la ville d'Annaba.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X