Mauritanie: Ouverture d'une journée médicale sur l'impact de la pandémie du Covid-19 sur les patients cardiovasculaires

Nouakchott — Le ministre de la Santé, M. Mohamed Nedhirou Ould Hamed, a supervisé samedi, l'ouverture d'une journée médicale organisée par la Société mauritanienne de cardiologie, en concertation avec ses homologues sénégalaise et tunisienne.

Cette journée médicale s'inscrit dans le cadre d'un échange régional d'expériences sur l'impact de la pandémie du covid-19 sur les patients cardiovasculaires' ; elle a également pour but den apprendre davantage sur les dernières découvertes médicales en matière de soins et de la prévention du coronavirus.

À l'ouverture de la journée médicale, le ministre de la Santé a félicité la Société mauritanienne de cardiologie pour ses efforts, en espérant que les discussions aboutiront à un résumé qui éclairera la stratégie nationale face à la pandémie.

Il a ajouté que le Covid-19 a un impact grave sur les maladies chroniques en général et en particulier, sur les malades cardiaques qui sont les plus susceptibles de complications affectant la santé globale, surtout lorsqu'ils sont en situation de stade avancé de l'infection, dans la mesure où ils sont fragiles face à elle.

Il a souligné que la priorité est accordée à la prise en charge sanitaire, aux vaccins antiviraux pour les personnes âgées et les malades chroniques, car ils ont une faible immunité contre l'infection.

Le ministre a souligné que le gouvernement mauritanien a cherché, dès le début de la pandémie, à développer un programme global pour y faire face, qui consistait à conjuguer tous les efforts locaux pour en réduire les effets et impacts. Le ministre a noté que le département de la Santé a mené d'importantes actions sur le terrain en formant des équipes de suivi épidémiologique au niveau de toutes les wilayas et moughataas qui ont recensé les cas épidémiques, afin de les suivre et de les évacuer vers les hôpitaux.

Des unités d'accueil ont également été équipées dans divers hôpitaux nationaux ; elles sont soutenues par des équipes de santé spécialisées, dotées de lits médicaux, de respirateurs, de matériel de laboratoire, d'unités d'imagerie et d'oxygène ; en plus de l'acquisition de 70 ambulances équipées, il y eu la formation d'un personnel médical spécialisé pour prendre soin des cas. En outre, il y eu prise en charge des malades où qu'ils se trouvent. Des soins gratuits ont été prodigués, des médicaments homologués à l'échelle internationale offerts et des vaccins fournis. D'ailleurs, tous les citoyens et résidents ont commencé à recevoir ces vaccins.

Il a appelé les citoyens de plus de 45 ans à se rendre à l'établissement de santé le plus proche pour recevoir le vaccin.

L'une des particularités de l'expérience mauritanienne, c'est la volonté politique ferme du Président de la République, Son Excellence M. Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, qui donné des instructions claires et strictes au gouvernement pour tous les efforts possibles soient faits pour faire face à la pandémie.

C'est ainsi qu'un comité gouvernemental multisectoriel a été créé, dirigé par le Premier ministre, M. Mohamed Ould Bilal, pour assurer le suivi du dossier de la pandémie.

En outre, un fonds national spécial a été créé pour faire face aux conséquences du Covid-19 et à ses effets économiques et sociaux. Il apporte un soutien financier et alimentaire à des centaines de milliers de familles démunies.

Le ministre a salué les efforts déployés par les équipes soignantes sur l'ensemble du territoire national pour faire face à la menace de la pandémie. A cat égard, il apprécie leurs sacrifices sur le terrain et, par la même occasion, rappelle à tous la nécessité de se conformer plus que jamais,aux mesures préventives.

Le président de la Société mauritanienne de cardiologie, M. Mohamed Ould Jiddou, a déclaré que les graves complexités de la pandémie sont nombreuses, en raison des moyens matériels et humains modestes, bien que l'Afrique soit l'un des continents les moins touchés.

Il a ajouté que le risque de contracter cette maladie est multiplié par deux chez les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires, soulignant que le Centre national de cardiologie (structure de référence en la matière) reçu au cours des deux vagues plus de 300 patients. Le taux de mortalité est de 35% par rapport au taux habituel qui ne dépasse pas 13 %. C'est pourquoi la Société, en consultation avec son homologue au Sénégal, a jugé utile de consacrer la deuxième édition du congrès annuel mauritano-sénégalais au traitement des maladies cardiaques afin de partager les expériences régionales concernant l'impact du covid 19 sur les maladies cardio-vasculaires et de s'informer sur les dernières découvertes de la médecine dans le domaine des soins et des moyens de prévention de cette pandémie.

L'ouverture de la journée médicale s'est déroulée en présence du secrétaire général du ministère de la Santé, du chargé de mission au ministère, du directeur du Centre national de cardiologie, du représentant de l'Organisation mondiale de la santé et de responsables de la Société de cardiologie de la Tunisie et du Sénégal, ainsi que de nombreux médecins et acteurs de la santé.

A La Une: Mauritanie

Plus de: ANI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X