Seychelles: Un nouveau certificat pour les marins afin de faciliter le travail des Seychellois sur les navires étrangers

Les marins seychellois qui cherchent à travailler sur des navires battant pavillon étranger feront l'objet d'un examen moins minutieux alors que la nation insulaire se prépare à signer des s avec une dizaine de pays sur la reconnaissance mutuelle et l'approbation des certificats.

Dans le cadre du protocole d'accord, les marins seychellois se verront délivrer un certificat de compétence des marins des Seychelles.

Les marins titulaires de brevets délivrés par les États membres conformément aux dispositions pertinentes de la Convention internationale sur les normes de formation, de certification et de veille (STCW) bénéficieront également du mémorandum d'accord.

La directrice générale adjointe de l'Autorité de sécurité maritime des Seychelles (SMSA), Brigitte Adrienne, a déclaré lundi lors d'une conférence de presse que "cela profitera aux marins seychellois en termes d'emploi s'ils choisissent de travailler sur des navires battant pavillon étranger qui ont signé le protocole d'accord avec Les Seychelles."

"Ce sera beaucoup plus facile pour eux car ils ne seront pas scrutés comme les autres pays qui n'ont pas signé l'accord. Cela profitera également aux pétroliers des Seychelles Petroleum Company Limited (SEYPEC) en ce qui concerne les ressortissants recrutés sur ces pétroliers", a déclaré Mme. Adrienne.

Elle a souligné qu'il y a des postes clés sur les pétroliers SEYPEC qui ne peuvent pas être pourvus par les Seychellois car ils ne sont pas qualifiés pour le poste. La signature des MOUs permettra à SEYPEC de recruter plus facilement ces ressortissants étrangers jusqu'à ce que les Seychellois puissent être formés pour ces postes.

Le directeur général de la SMSA, Joachim Valmont, a déclaré que ce protocole d'accord est très important car depuis 2015, les Seychelles figurent sur la liste blanche de l'Organisation maritime internationale (OMI).

"Lorsque vous êtes sur cette liste, vous devez maintenir une certaine norme. Nous avons été audités en 2016 par l'OMI et il a été souligné que les Seychelles n'ont pas d'accord avec d'autres pays même si les Seychelles ont des pétroliers qui naviguent au niveau international et qu'il y a des marins non-Seychellois travaillant à bord », a déclaré M. Valmont.

La semaine dernière, le Conseil des ministres des Seychelles a approuvé la signature d'un tel accord avec d'autres pays qui ont été inscrits sur la liste blanche par l'OMI.

SMSA a certifié la Seychelles Maritime Academy (SMA), où une formation de base STCW est dispensée. Dans le même temps, SMA a également un accord avec le Colombo International Nautical and Engineering College (CINEC) basé au Sri Lanka.

"Lorsqu'il y a un manque d'experts pour effectuer une formation particulière, ils sont amenés du CINEC. Cette formation permet aux marins d'être certifiés selon la convention et de pouvoir aller travailler sur des navires battant pavillon des Seychelles", a déclaré M. Valmont.

Mme. Adrienne a expliqué que pour le moment "ces MOU n'ont pas encore été proposés à ces pays et une fois qu'ils le seront, chaque pays devra voir s'il accepte les termes du MOU pour reconnaître le certificat de compétence et à partir de là, nous reconnaîtrons le certificat de chacun. "

De son côté, le ministre des Transports, Anthony Derjacques, a précisé qu'il rencontrerait mardi l'ambassadeur de Géorgie, qui souhaite signer ce protocole d'accord avec les Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X