Cameroun: Avion sorti de piste à Nsimalen - Plus de peur que de mal

L'opération de remorquage de l'aéronef embourbé s'est déroulée samedi matin sous le contrôle du ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe.

Il a fallu quatre heures d'horloge pour enlever du bourbier l'aéronef de type Embraer Erj-145 appartenant à la compagnie Camair-Co samedi dernier. Dans la nuit du vendredi 21 mai 2021, l'avion en provenance de Douala est sorti de piste lors de son atterrissage sur le tarmac de l'aéroport international de Yaoundé-Nsimalen.

Il s'est ensuite retrouvé embourbé à plus de 500 mètres de la piste d'atterrissage. Selon un communiqué de la direction générale de Camair-Co, la mauvaise météo serait à l'origine de cet incident, précisément une forte pluie qui s'est abattue sur la ville de Yaoundé, au moment où l'avion foulait le sol de la capitale.

Samedi matin aux environs de 8h donc, toutes les parties prenantes à l'opération de récupération de l'aéronef ont été mobilisées : en plus du ministère des Transports (Mint), les autorités administratives, l'autorité aéronautique, Camair-Co, l'Agence pour la sécurité de la navigation en Afrique et à Madagascar (Asecna), les Aéroports du Cameroun (ADC) entre autres. L'opération a été un franc succès grâce à l'appui du Génie militaire.

« Nous avons bénéficié de son appui matériel et logistique. Je peux vous dire que l'enlèvement de l'aéronef accidentellement immobilisé s'est passé dans de bonnes conditions, en toute sécurité et nous pouvons en être fiers. C'est l'occasion pour nous de tirer un chapeau à nos équipes techniques. Chacun a mis la main à la pâte pour montrer une fois de plus l'expertise dont dispose notre pays en pareille circonstance », a souligné le ministre des Transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe.

Durant cette opération herculéenne, l'aéroport de Yaoundé-Nsimalen a été fermé, le temps que le ministre et sa suite procèdent à une inspection globale de la piste, afin de s'assurer qu'il n'existe aucun engin susceptible d'occasionner un incident.

À l'issue de cette inspection, une réunion de crise s'est tenue. Il a été question d'évaluer la situation et de mener une réflexion sur ce que pourrait être l'enquête prescrite et pour laquelle le ministère des Transports attend un rapport dans les 24 heures. Ce rapport, a précisé le Mint, permettra par ailleurs d'enclencher la procédure réglementaire en pareille circonstance. L'appareil n'a visiblement subi aucun dommage, en attendant les conclusions d'une visite de maintenance qui sera effectuée.

Plus de: Cameroon Tribune

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X