Afrique: Le renforcement des systèmes de santé doit aller de pair avec celui des systèmes agroalimentaires

communiqué de presse

Rome — Le Directeur général de la FAO s'associe aux appels lancés par les dirigeants du G20 en faveur de l'intensification de la lutte contre la covid-19

«Les systèmes alimentaires et les systèmes de santé doivent être renforcés et perfectionnés pour parer aux effets de la pandémie de covid-19 et éviter une crise alimentaire mondiale», a déclaré aujourd'hui le Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), M. Qu Dongyu.

«La pandémie n'est pas seulement une menace pour la santé humaine. Elle met également en péril le fonctionnement de nos systèmes alimentaires, qui sont fondamentaux pour notre santé et nos conditions de vie», a affirmé le Directeur général de la FAO lors son allocution devant les dirigeants présents au Sommet mondial sur la santé du G20, qui s'est tenu par visioconférence.

«Nous devons agir immédiatement pour éviter une crise alimentaire mondiale et ses répercussions à long terme.» Le Sommet mondial sur la santé a été coorganisé par Mme Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne, et M. Mario Draghi, Premier Ministre de l'Italie, qui assure actuellement la présidence du G20. Les dirigeants des pays du G20 et des responsables d'organisations régionales et internationales, d'entreprises privées et d'organismes de santé mondiaux ont également été invités à faire part des enseignements qu'ils ont tirés de la pandémie de covid-19.

Les participants au Sommet ont approuvé la «Déclaration de Rome», qui invite à prendre de toute urgence des mesures visant à élargir la distribution des vaccins en faisant prévaloir un principe d'équité pour que les populations les plus pauvres et les plus vulnérables de la planète puissent y accéder.

«Nous aurons vaincu la pandémie uniquement lorsque tout le monde sera en sécurité, a souligné le Directeur général de la FAO, la mise en commun de l'expérience acquise, le renforcement de la coopération multilatérale et l'élaboration de mesures conjointes - comme l'adoption de la Déclaration de Rome -, sont autant de jalons importants sur la voie de cet objectif commun.» M. Qu a déclaré que la pandémie portait gravement préjudice aux efforts engagés pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) et a fait remarquer que près de 150 millions de personnes risquaient, d'après les prévisions actuelles, de sombrer dans l'extrême pauvreté et l'insécurité alimentaire.

Il a mis en avant l'action de la FAO, en particulier son initiative phare - l'Initiative Main dans la main, qui vise les pays vulnérables (petits États insulaires en développement, pays les moins avancés et pays en développement sans littoral) - et a attiré l'attention sur le Programme FAO d'intervention et de redressement dans le contexte du covid-19, qui a été créé par la FAO pour atténuer les répercussions socioéconomiques de la pandémie.

Le Premier ministre italien, M. Draghi, a déclaré que la pandémie ne montrait aucun signe de recul et a fait observer que seules 0,3 pour cent des doses de vaccin - au nombre d'un milliard et demi - avait été administrées dans des pays à faible revenu. Le Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies (ONU), M. António Guterres, s'est déclaré préoccupé par une «riposte à la pandémie à deux vitesses» et a fait remarquer l'inégalité de la distribution des vaccins et l'accélération récente de la pandémie de covid-19 en Inde, en Amérique du Sud et dans d'autres régions.

«La vaccination rapide et complète dans le monde entier, ainsi que la poursuite des mesures de santé publique, sont les seuls moyens de mettre fin à la pandémie et d'empêcher l'implantation de variants plus dangereux», a déclaré M. António Guterres. Le Directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé, M. Tedros Adhanom Ghebreyesus, a également fait observer que l'actuelle campagne de vaccination était inégale et a averti les participants au Sommet que la pandémie de covid-19 ne serait pas la dernière.

Il a déclaré qu'il fallait faire preuve d'un esprit d'initiative et d'engagements audacieux pour garantir un avenir plus sûr à l'ensemble de la population mondiale.

L'approche «Une seule santé»

Insistant sur l'importance de la collaboration, le Directeur général de la FAO a fait remarquer qu'un Groupe d'experts de haut niveau sur l'approche «Une seule santé» avait été créé en début de semaine.

«L'union tripartite formée par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE) ainsi que le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), le groupe de la Banque mondiale et d'autres parties s'associent au G20 et aux autres Membres dans le cadre des différentes initiatives visant à renforcer l'approche "Une seule santé", a déclaré le Directeur général de la FAO, ces actions destinées à promouvoir l'approche au niveau mondial, en s'appuyant sur le plan d'action mondial et le Groupe d'experts de haut niveau, sont importantes.»

L'approche «Une seule santé » reconnaît qu'il existe des liens entre la santé des personnes, des animaux et de l'environnement et souligne qu'il est nécessaire de faire appel à des experts de divers secteurs afin de parer aux menaces sanitaires et d'assurer la continuité de fonctionnement des systèmes agroalimentaires. «La sécurité sanitaire et la sécurité alimentaire mondiales doivent être garanties à tous, sans que personne ne soit laissé pour compte», a déclaré le Directeur général.

La Déclaration de Rome souligne combien il est important d'investir dans des systèmes d'alerte rapide, de surveillance et de déclenchement d'interventions, conformément à l'approche «Une seule santé», ainsi que dans la recherche et l'innovation. Elle met également en avant qu'il est urgent d'intensifier les efforts, de favoriser les synergies entre les secteurs privé et public et de veiller à un accès rapide et équitable dans le monde entier à des vaccins sûrs et abordables contre la covid-19 ainsi qu'à d'autres outils.

Le discours prononcé par le Directeur général de la FAO est disponible ici.

Plus de: FAO

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X