Algérie: Le Crespiaf, 1er centre de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Afrique

Alger — L'Algérie dispose depuis deux ans du premier Centre régional pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel en Afrique (Crespiaf), un centre régional, le seul en Afrique, placé sous l'égide de l'Unesco et composé d'experts et de représentants d'instances spécialisées et présidé par le ministre de la Culture.

Créé suite à l'accord de 2014 entre l'Unesco et l'Etat algérien, le centre est installé à la villa Dar Abdeltif sur les hauteurs d'Alger, il est géré administrativement par l'Algérie et doté d'un budget alloué par l'Etat algérien, il est le septième centre du genre après ceux installés en Chine, au Japon, en Corée du Sud, en Iran au Pérou et en Bulgarie.

Le Crespiaf centre de catégorie 2 de l'Unesco, a pour mission de servir les objectifs stratégiques de l'Unesco en faveur de l'Afrique par l'appui aux compétences du continent en matière d'identification, d'inventaire, de recherche scientifique, de documentation et de sauvegarde du patrimoine immatériel.

Le centre avait tenu en mars 2019 la première réunion de son conseil d'administration présidé par le ministre algérien de la Culture et composé du Secrétaire à la convention de 2003 de l'Unesco Timothy Curtis, du directeur du patrimoine du ministère tunisien de la culture Imad Bensoula, du représentant de la directrice de générale de l'Unesco Karim Hendili, du Secrétaire général du ministère malien de la culture Guindo Andogulu, du Directeur général de l'autorité de recherche et de sauvegarde du patrimoine éthiopien Yonas Desta, du représentant du ministère namibien de la culture Boyson Ngondo, et du représentant du ministère camerounais de la culture Christophe Mbida.

Lire aussi: Le centre régional du patrimoine culturel en Afrique d'Alger ouvre ses portes

Le Crespiaf avait également organisé à Alger sa première grande exposition intitulée "Héritages culturels immatériels en Afrique" pour présenter un élément emblématique du patrimoine de chacun des 27 pays africains détenant des classements à la liste représentative du patrimoine immatériel.

Entre autres éléments patrimoniaux présentés les espaces culturels du "Yaaral et du Degal" au Mali et celui du "Sosso-Bala" en Guinée, les danses "Mbende" du Zimbabwe, "Isukuti" du Kenya, les danses des communautés gourou de Côte d'Ivoire, ou encore la "Danse du tambour royal" du Burundi.

Plusieurs autres pratiques liées à la musique et à la fabrique d'instruments dont la Balafon inscrit au nom du Burkina Faso, les chants polyphoniques des Pygmées Aka de Centre Afrique, ou encore la musique de trompes Bigwala d'Ouganda.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X