Bénin: Talon promet aux Béninois un gouvernement de réalisations et non de remerciement

Patrice Talon, vainqueur au premier tour de l'élection présidentielle au Bénin avec plus de 86% des voix, a été investi dimanche. Dans une cérémonie solennelle, qui a eu lieu au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, il a fait le serment de placer son nouveau mandat sous le signe du social.

Patrice Talon est donc officiellement investi pour un nouveau mandat de cinq ans. Au cours de la prestation de serment ponctuée de coups de canon, Patrice Talon, 63 ans, vient une deuxième fois de jurer d'apporter "paix, sérénité et tranquillité au peuple béninois".

La cérémonie a été sobre et de courte durée. Les Béninois attendent énormément de ce second mandat qui, selon certains, ne devrait plus être celui des réformes institutionnelles.

Olivier Dossou, ouvrier, dit attendre le président sur le chantier du social. Pour lui, le chef de l'Etat doit "soulager les populations qui souffrent beaucoup".

"Au cours du mandat passé tout n'avait pas été rose et nous souhaitons qu'au cours de ce nouveau mandat, que les choses changent positivement. Nous achetons actuellement du Gari et du maïs à un prix très élevé. Que le président penche beaucoup plus du côté du social pour que les choses aillent autrement".

Pour les enseignants, le chef de l'Etat doit faire du secteur de l'éducation une de ses priorités. Ils parlent de "l'amélioration des conditions de vie et de travail des enseignants et de la restauration du secteur de l'éducation qui avait fait du Bénin, quartier latin de l'Afrique".

"Aujourd'hui nous autres aspirants n'avons le salaire que pendant le temps des classes. Pendant les vacances, nous restons sans salaire. Il faut que le président corrige cela. Il faudrait que nous soyons dans de bonnes conditions pour que nous travaillons davantage à redorer le blason du secteur".

Au cours de son discours d'investiture, Patrice Talon a levé le voile sur les grands chantiers de son mandat. Il a souligné que "ce mandat sera hautement social".

"Mon souhait en ce qui me concerne personnellement, c'est qu'il soit établi à la fin du mandat que j'ai donné le meilleur de moi-même pour notre satisfaction commune", a déclaré le chef de l'Etat.

Comme on pouvait s'y attendre, aucun membre de l'opposition radicale n'était présent à la cérémonie d'investiture.

La cérémonie a eu lieu au stade Charles de Gaulles de Porto-Novo en présence des sages et notables du Bénin, les présidents et membres des institutions de la République et autres personnalités.

"Il s'agit de renforcer l'unité nationale, de renforcer notre sécurité, d'améliorer nos conditions et notre cadre de vie, de mettre en place des infrastructures de base indispensables au développement national, de reconstruire l'école béninoise, d'améliorer notre système de santé. Nous allons opérer des réformes pour consolider l'état de droit et donner corps à un état moderne", a promis le chef de l'État.

Tous les regards sont tournés vers la liste du prochain gouvernement, qui se trouverait déjà sur la table des députés.

Quelques jours après sa réélection, Patrice Talon avait déjà souligné qu'il ne formerait pas un gouvernement de remerciement, mais qu'il ne choisira que des hommes et femmes qu'il croit capables de l'aider à atteindre les objectifs de développement du Bénin.

Plus de: VOA

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X