Afrique: L'OMS et l'Allemagne créent un nouveau centre consacré à la prévention des épidémies

Baptisé « Global Hub for Pandemic and Epidemic Intelligence », ce centre de l'OMS sera une plateforme mondiale consacrée à la collecte de renseignements sur les pandémies et les épidémies. Il offrira un accès partagé et en réseau à des données multisectorielles vitales, sera à la pointe de l'innovation en matière d'analyse des données et créera les communautés de pratique nécessaires pour prévoir, prévenir et détecter les menaces sanitaires qui pèsent sur le monde, s'y préparer et y riposter.

- Ce Centre permettra à des pays et des partenaires du monde entier de collaborer. Il s'appuiera sur l'innovation afin d'accroître la disponibilité et la mise en relation de données diverses, de mettre au point des outils et des modèles prédictifs destinés à l'analyse des risques et de surveiller les mesures de lutte contre les maladies et l'infodémie.

- Les partenaires du monde entier pourront ainsi collaborer et créer conjointement les outils et l'accès aux données dont tous les pays ont besoin pour détecter les risques de pandémie et d'épidémie, s'y préparer et y riposter.

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la République fédérale d'Allemagne vont créer un nouveau centre mondial pour l'innovation en matière de veille, de données, de surveillance et d'analyse concernant les pandémies et les épidémies. Ce centre, qui sera basé à Berlin et collaborera avec des partenaires du monde entier, sera à la pointe de l'innovation en matière d'analyse des données sur le plus grand réseau de données mondiales afin de prévoir, de prévenir, de détecter les risques de pandémie et d'épidémie dans le monde entier, de s'y préparer et d'y riposter.

La Chancelière allemande, la Dre Angela Merkel, a déclaré : « La pandémie de Covid-19 nous a appris que nous ne pouvions lutter qu'ensemble contre les pandémies et les épidémies. Le nouveau Centre de l'OMS sera une plateforme mondiale pour la prévention des pandémies, réunissant diverses institutions gouvernementales, universitaires et privées. Je suis ravie que l'OMS ait choisi Berlin et j'invite les partenaires du monde entier à contribuer à ce projet. »

Ce Centre relève du Programme OMS de gestion des situations d'urgence sanitaire. Il s'agira d'une nouvelle collaboration entre les pays et les partenaires du monde entier, qui sera à l'origine d'innovations visant à accroître la disponibilité et la mise en relation de diverses données, à mettre au point des outils et des modèles prédictifs pour l'analyse des risques et à surveiller les mesures de lutte contre les maladies, l'acceptation par la population et l'infodémie. En particulier, le Centre contribuera aux travaux des experts en santé publique et des décideurs de tous les pays en leur fournissant des informations qui leur permettront de prendre rapidement des décisions afin de prévenir et de riposter aux urgences de santé publique à venir.

« Nous devons identifier les risques de pandémie et d'épidémie le plus rapidement possible, où qu'ils se produisent dans le monde. À cette fin, nous devons renforcer le système mondial de surveillance et d'alerte précoce en améliorant la collecte de données relatives à la santé et l'analyse interdisciplinaire des risques, a affirmé Jens Spahn, le Ministre allemand de la santé. L'Allemagne s'est toujours engagée à soutenir le travail de l'OMS dans la préparation et la riposte aux situations d'urgence sanitaire, et le Centre de l'OMS est une initiative concrète qui rendra le monde plus sûr. »

En collaboration avec des partenaires à l'échelle mondiale, ce Centre permettra d'intensifier l'innovation dans le domaine des capacités de prévision et d'alerte précoce existantes à l'OMS et dans les États Membres. Dans le même temps, il intensifiera les collaborations mondiales entre les organisations des secteurs public et privé, les universités et les réseaux de partenaires internationaux. Il leur permettra de collaborer et d'élaborer conjointement les outils nécessaires à la gestion et à l'analyse des données d'alerte rapide et de surveillance. Il améliorera en outre l'accès aux données et aux informations.

« L'un des enseignements à tirer de la COVID-19 est que le monde doit progresser considérablement dans l'analyse des données pour permettre aux dirigeants de prendre des décisions éclairées en matière de santé publique, a souligné le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS. Pour ce faire, il faut exploiter le potentiel des technologies avancées telles que l'intelligence artificielle, associer diverses sources de données et mettre en place une collaboration pluridisciplinaire. Des données et des analyses de meilleure qualité permettront de prendre de meilleures décisions. »

Plus de: WHO

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X