Afrique: L'OMS et la Suisse lancent BioHub, un système mondial pour le stockage, le partage et l'analyse d'agents pathogènes

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la Confédération suisse ont signé aujourd'hui un mémorandum d'accord pour le lancement de la première installation du Système BioHub de l'OMS, annoncé en novembre 2020. Cette infrastructure facilitera le partage rapide de virus et d'autres agents pathogènes entre laboratoires et partenaires à l'échelle mondiale.

Basée à Spiez, en Suisse, cette installation servira de centre pour la réception, le séquençage, le stockage et la préparation en toute sécurité de matériels biologiques en vue de les distribuer à d'autres laboratoires, afin de servir de base aux évaluations des risques et de soutenir la préparation mondiale contre ces agents pathogènes.

« Il est capital de garantir une étroite collaboration internationale pour assurer le partage en temps opportun des données épidémiologiques et cliniques ainsi que des matériels biologiques. La Suisse soutient la première phase de l'initiative BioHub de l'OMS en mettant à disposition l'infrastructure nécessaire d'un laboratoire suisse spécialisé en biosécurité, à Spiez. Grâce à cela, nous espérons contribuer à la mise en place d'un système d'échange international pour le SARS-CoV-2 et d'autres agents pathogènes émergents », a déclaré le Conseiller fédéral suisse Alain Berset.

À l'heure actuelle, la plupart des échanges d'agents pathogènes se font sur une base bilatérale entre les pays et de façon ponctuelle, ce qui peut prendre du temps et met certains pays à l'écart des avantages et des outils en résultant. Le Système BioHub permettra aux États Membres de partager des matériels biologiques avec lui et par son intermédiaire dans des conditions convenues au préalable, y compris en matière de sécurité et de sûreté biologiques et au regard de toute autre réglementation en vigueur. Cette démarche garantira que les activités de riposte seront menées en temps voulu et de façon prévisible.

« La pandémie de COVID-19 et d'autres flambées et épidémies ont mis en évidence l'importance de partager rapidement les agents pathogènes pour aider la communauté scientifique mondiale à évaluer le risque et à concevoir des outils de lutte comme les produits de diagnostic, les traitements et les vaccins », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS. « Le Système BioHub marque une étape importante pour faciliter la circulation de ces informations. Nous remercions le Gouvernement suisse pour le soutien qu'il apporte à la création de la première installation du Système BioHub. »

Parallèlement, l'OMS élargira son Système BioHub pour permettre l'utilisation de matériels biologiques par des entités qualifiées - telles que les fabricants - dans le but de développer de produits médicaux pouvant être répartis équitablement entre les pays. L'OMS mène en ce moment une phase pilote en utilisant le SARS-COV-2 et ses variants pour tester la faisabilité et les modalités opérationnelles de partage de ces matériels avec les installations du Système BioHub.

Une fois connus les résultats du projet pilote, le Système BioHub ira au-delà du SARS-COV-2 et de ses variants pour s'étendre à d'autres agents pathogènes et il établira des liens avec d'autres centres de stockage et réseaux de laboratoire en 2022.

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X