Cameroun: Dernière pirouette pour Sévérine Djala Akaba

La gymnaste de 21 ans est décédée des suites d'un accident survenu à l'entraînement dimanche dernier à l'Institut national de la jeunesse et des sports.

Des flips, des saltos, des ponts, des sauts de main, Sévérine Djala Akaba n'illuminera plus jamais les gymnases. Dimanche dernier à Yaoundé à l'Institut national de la jeunesse et des sports, la gymnaste a été victime d'une double fracture des cervicales et une rupture de la moelle épinière lors d'une séance d'entraînement. Conduite de toute urgence à l'Hôpital militaire de Yaoundé, elle subira une opération chirurgicale le lendemain.

Son décès interviendra peu après sa sortie du bloc opératoire. Un drame qui survient au moment où l'athlète était en pleine préparation des 15es championnats d'Afrique de la discipline en Egypte. Un tournoi également qualificatif pour les Jeux olympiques Tokyo 2020.

A 21 ans, l'ancienne élève du Lycée bilingue de Yaoundé et du Lycée de Soa était considérée comme la meilleure chance du Cameroun à cette compétition. « Elle était très bien placée pour figurer parmi les meilleures », indique Emmanuel Awoumou Owona, le président de la Fédération camerounaise de gymnastique joint au téléphone.

Candidate cette année pour une Certification en éducation physique et sportive, Sévérine Djala Akaba laisse une communauté sportive nationale sous le choc. Avant sa disparition, cet espoir de la gymnastique camerounaise avait représenté son pays lors des championnats d'Afrique de 2018 en Namibie et aux derniers Jeux africains à rabat au Maroc en 2019.

Plus de: Cameroon Tribune

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X