Sud-Soudan: Escalade de la violence par les jeunes rebelles malgré les appels à la paix

Personnes déplacées au Sud Soudan

Pibor — environ 1 736 maisons ont été attaquées, dont environ 700 ont été réduites en cendres, près de 44 962 têtes de bétail ont été pillées, 112 femmes et 84 enfants ont été enlevés, 128 hommes et 28 femmes ont été tués et 51 personnes ont été blessées.

C'est le résultat de l'escalade de la violence dans la ville de Pibor, dans l'état soudanais de Boma. Selon les informations transmises à l'Agence Fides par des sources locales, les affrontements qui ont débuté le 10 mai dernier semblent s'atténuer progressivement, mais le bilan est lourd." Les détails nous ont été fournis par le directeur exécutif ainsi que sur la base de leurs témoignages de certains jeunes impliqués dans les combats ", a déclaré Joshua Konyi, directeur général de la région administrative du Grand Pibor (GPAA).

"Après les affrontements sanglants des dix derniers jours, la situation se calme maintenant", explique Konyi. Un groupe de jeunes armés du Grand Jonglei a attaqué notre région malgré une série d'appels et de réunions de paix promus dans le passé".

Konyi a dit qu'il a été surpris par l'attaque. "Gumuruk est le seul comté qui a été touché par ces affrontements. Nos jeunes locaux ont réussi à forcer les jeunes de Gawaar à retourner dans leur région. En mars, nous avions organisé une conférence de paix à Juba et une autre à Pieri, à la suite de laquelle nous avons convenu d'un échange d'enfants enlevés entre les deux communautés. Ce qui est surprenant maintenant, c'est que bien qu'ils n'aient pas de frontières avec gawaar Nuer, ils sont venus jusqu'ici pour attaquer notre peuple."

Plus de: Agenzia Fides

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X