Mali: Suspension du mot d'ordre de grève de l'UMTM

Quelques heures après l'annonce du communiqué du Vice-président de la transition, Assimi Goita faisant suite à la démission du Président de la transition, Bah N'Daw ainsi que de son Premier ministre, Moctar Ouane, le bureau exécutif de l'Union Nationale des Travailleurs du Mali (UNTM) a décidé ce mardi, de suspendre son mot d'ordre de grève qui devrait prendre fin le vendredi 28 mai 2021.

Quelques jours après la circulation des informations peu crédibles sur les réseaux sociaux indiquant une arrestation du Président malien de la transition par l'ex junte de Kati, le temps a afin donné raison aux internautes. Puisque le Président Bah N'Daw et son Premier ministre Moctar Ouane ont été démis de leurs fonctions par le vice-président de la transition, Colonel Assimi Goita. Conscient de la taille des évènements, le bureau exécutif de l'UNTM a décidé de surseoir à son mot d'ordre de grève de cinq jours. Ce qui témoigne qu'elle a mesuré les conséquences de cette grève pouvant paralyser davantage le pays.

Bien avant cette annonce de fin de la grève de l'Union Nationale des Travailleurs du Mali, certains transporteurs avaient commencé par lancer des cris de détresse et leur ras-le-bol face aux longs fils d'attente des camions en perte de vue aux niveaux des frontières du pays.

Par cette levée de la grève, le bureau exécutif de l'Union Nationale des Travailleurs du Mali a posé un acte salutaire qu'on pourrait qualifier de sursaut. Le secrétaire général Yacouba Katilé et ses camarades ont certainement compris que le temps de négocier dans de telles conditions floues avec l'ex junte militaire n'est favorable.

L'UNTM va peut-être observer une trêve pour voir réellement la suite de ces tragiques événements qui minent encore le Mali, avant de revenir sur la table de négociations avec son lot de revendications.

Il reste à savoir si la base sera satisfaite de cette attitude du bureau exécutif directoire de la plus grande centrale syndicale du Mali.

Plus de: lejecom

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X