Sénégal: Les pathologies liées aux MTN très fréquentes à Kaffrine (médecin)

Kaffrine 27 mai (APS) - Les pathologies liées aux maladies tropicales négligées (MTN) sont très fréquentes dans la région de Kaffrine, a souligné le chirurgien généraliste Ibrahima Ka, directeur du Centre national d'oncologie de Diamniadio.

Parmi ces MTN, il a cité les hydrocèles, responsables d'une augmentation de volume plus ou moins importante d'une bourse.

Les hydrocèles sont "très handicapant et peuvent être facteur d'exclusion sociale", a relevé, mercredi, le Docteur Ka en marge d'une mission de chirurgie dans la zone.

Il y a aussi les hypertrophies bénignes de la prostate, les pathologies en matière de chirurgie pédiatrique avec les hernies ombilicales chez les enfants.

Selon Ibrahima Kâ, directeur du Centre national d'oncologie de Diamniadio, les fibromyomes utérines, les kystes de l'ovaire sont aussi très fréquentes dans la région.

"Ce sont ces pathologies que nous avons l'habitude de traiter durant ces campagnes avec un focus sur les maladies tropicales négligés notamment les hydrocèles, en partenariat avec le ministère en charge de la Santé", a-t-il précisé.

Ces missions d'opération chirurgicales décentralisées ont démarré à Kaffrine depuis l'installation en 2010 de l'Etablissement public de santé de niveau 1 avec la mise en place du bloc opératoire de l'époque grâce à un projet belge, selon Dr Kâ.

"Nous n'avons pas cessé de faire des missions de chirurgie décentralisée dans la zone car auparavant les soins chirurgicaux posaient beaucoup de problèmes dans cette région frontalière", a-t-il indiqué en présence du maire de Kaffrine Abdoulaye Wilane.

Le président de la République Macky Sall est attendu ce samedi à Kaffrine pour l'inauguration du nouvel hôpital régional de niveau 2 construit pour un coût global de 18 milliards de FCFA.

A La Une: Sénégal

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X