Mauritanie: Les femmes mauritaniennes sont plus que jamais, au cœur du programme de la relance économique et de la stabilité sociale (ministre de l'Action sociale)

Dakar — La ministre de l'Action sociale, de l'Enfance et de la Famille, Mme Naha Mint Haroune Ould Cheikh Sidiya, participé, jeudi à Dakar, importante table ronde sur le thème « Pétrole et gaz : la place des groupements féminins dans le contenu local » organisée par la Plateforme Africaine pour l'Autonomisation des Femmes (PAAF).

A cette occasion, la ministre a prononcé un important discours dans lequel elle a souligné que la femme mauritanienne est devenue une priorité nationale, grâce à la volonté et au soutien de Son Excellence le Président de la République Islamique de Mauritanie, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazwani, à travers les engagements pris en faveur de son autonomisation de la femme et la promotion de ses droits.

Voici le texte intégral du discours de Mme la ministre :

« Son Excellence, le Président de la République du Sénégal Monsieur Macky Sall,

Son Excellence, la Vice Présidente de la République de la Gambie, Dr Aissatou Touré,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Honorables invités,

Chères sœurs et frères,

Je tiens tout d'abord au nom de mon pays, la République Islamique de Mauritanie à vous saluer et vous féliciter pour la tenue de cette importante table ronde sur le thème « Pétrole et gaz : la place des groupements féminins dans le contenu local » organisée par la Plateforme Africaine pour l'Autonomisation des Femmes (PAAF) au moment où notre continent subit les effets de la pandémie de la COVID-19.

Comme vous le savez, la femme mauritanienne est devenue une priorité nationale, grâce à la volonté et au soutien de Son Excellence le Président de la République Islamique de Mauritanie, Monsieur Mohamed Ould Cheikh El Ghazwani, à travers les engagements pris en faveur de l'autonomisation de la femme et de la promotion de ses droits. Les femmes sont plus que jamais, au cœur du programme de la relance économique et de la stabilité sociale.

C'est dans ce cadre que des orientations stratégiques et pertinentes ont été mises en œuvre de manière claire, sans équivoque à travers les actions majeures suivantes :

- La consolidation de la participation politique de la femme par la promotion de la parité pour valoriser son potentiel en tant qu'élément fondamental de notre capital humain.

- La mise en œuvre d'une stratégie genre par l'introduction progressive du principe du budget sensible au genre au niveau des départements ministériels.

- La mise en œuvre d'un vaste programme d'intervention de grande envergure visant l'accès aux services de la santé reproductive, la formation technique et le financement d'activités économiques pour l'autonomisation des femmes avec des actions de fond pour un changement de comportement.

- La mise en place d'un observatoire national des droits des femmes fondé sur la mise en synergie de toutes les parties prenantes y compris l'université de Nouakchott et la promotion du statut de la femme rurale.

C'est dans ce cadre que nous avons réalisé des actions de proximité dans toutes les zones rurales portant sur la fourniture d'un paquet d'activités de nature à contribuer à la conscientisation sur les droits et la participation effective de la femme, l'octroi de financements d'Activités Génératrices de Revenus au profit des coopératives féminines à travers un fonds ayant déjà financé plus de 2300 coopératives féminines sur l'étendue du territoire national.

Toutes ces actions entreprises par le gouvernement visent à la prise de conscience des femmes sur les défis qui restent à relever, ainsi que des opportunités qui s'offrent à elles pour une participation effective à la prise de décision dans le cheminement de la construction du pays.

Et quel défi, plus important que la pleine participation de la femme dans l'exploitation des ressources naturelles.

Monsieur le Président,

Mme la Vice Présidente,

Chères sœurs et frères,

L'Afrique notre continent dont nous venons de commémorer le 25 mai la création l'Organisation de l'Unité Africaine, est riche en ressources naturelles, notamment les mines, le Pétrole et le Gaz. Notre sous-région, est aujourd'hui une destination pour les investisseurs, pour la plupart, contractés par nos états pour exploiter à notre profit, d'abord, nos ressources naturelles.

J'insiste sur l'appartenance de ces ressources ; et le président MackySall ne s'est pas trompé en décrétant l'appartenance des ressources pétrolières et gazières au peuple.

De ce fait, les politiques de contenu local, favorisant les retombées de ces ressources sur leurs propriétaires sont bien justifiées et largement admises aujourd'hui... mais ont-elles pris en compte les spécificités et les besoins des femmes, pas seulement du point de vue de l'emploi (une minorité de femmes éduquées et compétentes y trouveront toujours leurs places). Mais qu'en ait-t-il de la majorité des actrices des économies nationales ? Les femmes entrepreneurs et les groupements féminins dans le contenu local.

Si on n'y prend pas garde, elles seront laissées de côté creusant ainsi, encore plus profondément, le fossé entre les opportunités économiques s'offrant aux hommes et aux femmes.

Ce forum a le mérite d'ouvrir le débat, au bon moment, sur l'impact de nos ressources naturelles sur le genre féminin. Comme je l'ai dit plus haut, l'impact ne devrait pas se limiter au marché de l'emploi mais surtout doit être étendu aux opportunités pour les femmes entrepreneurs, dans les services, au tour de ces industries, en particulier.

Monsieur le Président,

Mme la Vice Présidente,

Chères sœurs et frères,

Mon pays, la Mauritanie, est en cours d'élaboration d'une politique générale du contenu local, sous le Haut Patronage de Son Excellence, le Président de la République Islamique de Mauritanie Monsieur Mohamed Ould Cheikh ElGhazouani.

Je m'attèlerai, personnellement, à travailler en collaboration avec mon collègue le Ministre du Pétrole, de l'Energie et des Mines pour introduire une dose spécifique de politique volontariste en faveur de l'entreprenariat féminin, que j'appellerai le 'contenu féminin' dans le contenu local. Le critère amélioration du genre dans l'entreprise devra être pris en compte par les opérateurs internationaux dans la sélection des entreprises locales. Avec des politiques volontaristes et une bonne gestion, les industries extractives peuvent se transformer en un formidable accélérateur d'égalité économique du genre.

Monsieur le Président,

Mme la Vice Présidente

Chères sœurs et frères,

Je remercie vivement mes sœurs sénégalaises pour cette opportunité d'échanges d'expériences qu'elles nous ont offerte. Je ne terminerai sans vous informer que je travaillerai à renforcer les liens de coopération entre les femmes mauritaniennes, sénégalaises et africaines et cela dans tous les domaines en particulier les femmes productrices dans les coopératives et les entreprises.

Je vous remercie ».

A La Une: Mauritanie

Plus de: ANI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X