Cote d'Ivoire: La polémique enfle sur le «format» du retour de Laurent Gbagbo

L'ex-président Laurent Gbagbo

Laurent Gbagbo doit-il être accueilli triomphalement ou doit-il rentrer discrètement en Côte d'Ivoire ? Depuis 24 heures, et la publication par le site Africa Intelligence, d'un article affirmant que l'ancien président rentrerai fin juin « en catimini », la question agite et prend un tour politique à Abidjan.

Dès ce jeudi 27 mai 2021 au soir, à l'issue d'une réunion du RHDP, son directeur exécutif Adama Bictogo a formulé officiellement ce qui se disait à voix basse jusqu'à maintenant dans les rangs de la majorité et dans les cercles du pouvoir. À savoir que le parti comme les autorités sont contre un accueil populaire de Laurent Gbagbo à son retour.

« En 2003, lorsque le président Alassane Ouattara devait revenir en Côte d'Ivoire, il n'y a pas eu d'accueil populaire. Nous, nous avons voulu organiser un accueil populaire on nous l'a interdit. D'ailleurs, le Président Alassane Ouattara a souhaité à l'époque rentrer de façon sobre, parce que nous traversions une période difficile », a commenté Adama Bictogo. Et d'ajouter : « Il y a un contexte tendu. Je pense que le sens de la responsabilité, commande aussi à certains moments nous ne versions pas dans l'ostentatoire, que nous restons sereins responsables jusqu'au bout. »

De son côté, le FPI-GOR s'est insurgé contre les informations sur un éventuel retour en catimini de l'ancien président Laurent Gbagbo. Dans un communiqué, le comité d'organisation du retour, indique « que les autorités gouvernementales et les personnalités en charge de cette question continuent de discuter des conditions du retour, sans qu'il ait été évoqué, à aucun moment le format de l'accueil du président Gbagbo. » Justin Koné Katinan, qui signe ce communiqué, assure encore de « l'engagement des parties en discussions sur un retour apaisé, sécurisé et joyeux du président Laurent Gbagbo. »

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X