Afrique de l'Ouest: La RASD peut jouer un rôle important sur le plan sécuritaire au Sahel

Bruxelles — M. Souleiman Al-Sheikh Hamdi, professeur à l'Université de Nouakchott, a suggéré, vendredi, de coordonner les efforts visant à améliorer la situation sécuritaire au Sahel avec la République arabe sahraouie démocratique (RASD), estimant qu'elle pouvait jouer le rôle de stabilisateur dans cette région.

Intervenant lors d'un webinair international sur la sécurité et la stabilité dans la région du Sahel et d'Afrique du Nord organisé à Bruxelles sous le thème : "La RASD, facteur de stabilité et de sécurité régionales", M. Hamdi a soutenu que les défis sécuritaires au Sahel ne pouvaient être surmontés qu'en associant la RASD aux efforts consentis dans la recherche de sécurité et de la stabilité dans cette région.

Le professeur mauritanien a révélé à l'occasion, que "la RASD a déjà démontré sa capacité dans le domaine de la sécurité, notamment à travers la coopération et la coordination avec la Mauritanie en ce qui concerne la sécurisation des frontières communes, la lutte contre la contrebande internationale, les groupes terroristes et toutes manifestations d'instabilité".

Par ailleurs, Souleiman Al-Sheikh a estimé que "l'un des défis les plus importants dans les pays du Sahel à l'heure actuelle est le trafic de drogue". Ces activités, selon lui, "ont transformé toute la région en une plaque tournante des activités illégales en raison de l'absence d'un contrôle réel".

Le webinair est organisée par la Coordination européenne des comités du soutien au peuple sahraoui (Eucoco), en partenariat avec le Centre d'études et de documentation Ahmed Baba Miska.

Ont pris part à l'évènement, des universitaires d'Espagne, de France, ainsi que des Etats-Unis, aux côtés de M. Habouha Barika, expert en sécurité et directeur du bureau du Coordonnateur d'état-major de l'armée sahraouie, qui a fait un exposé détaillé sur le rôle de la RASD dans l'établissement de la sécurité et de la stabilité dans la région et sur les efforts déployés par l'armée sahraouie dans la lutte contre le trafic de drogue, le terrorisme et immigration illégale.

La rencontre a vu la présentation d'importantes conférences sur le rôle de la RASD dans la lutte contre le commerce illégal, notamment par le professeur Yahya Zoubir, tandis que Royce Miguel Ruith de l'Université de Saint-Jacques-de-Compostelle, Espagne, s'est focalisé sur l'impact négatif des politiques marocaines sur la sécurité et la stabilité dans la région méditerranéenne.

Les intervenants ont abordé aussi les défis sécuritaires auxquels l'Afrique du Nord et la région du Sahel sont confrontées à la lumière des développements rapides, en particulier après que le Maroc a violé le cessez-le-feu le 13 novembre 2020 suite à son agression militaire à El Guergerat, où des civils sahraouis manifestaient pacifiquement contre son occupation militaire de certaines parties du territoire de la RASD, membre fondateur de l'Union africaine (UA).

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X