Afrique: La différence entre les génocides au Rwanda et en Namibie

Berlin a reconnu avoir commis un génocide en Namibie au lendemain de la visite d'Emmanuel Macron au Rwanda. Décryptage.

Au cours de sa visite, Emmanuel Macron a reconnu "une responsabilité accablante dans un engrenage qui a conduit au pire", à savoir un autre génocide, celui en 1994 des Tutsis par le pouvoir rwandais.Pour autant, la concomitance de ces deux annonces ne doit pas faire oublier que ces tragédies ne sont pas comparables : l'Allemagne a commis un génocide en Namibie mais la France n'a pas commis de génocide au Rwanda.

En Namibie, le génocide a été commis par l'armée allemande qui a massacré entre 1904 et 1908 au moins 60.000 Herreros et environ 10.000 Namas. Ces communautés ayant été spoliées de leurs terres et de leurs bétails, elles se sont révoltées contre la puissance coloniale d'alors, tuant une centaine de civils Allemands.

Envoyé pour mater la rébellion, le général allemand Lothar von Throta va alors ordonner l'extermination des Herreros et utiliser pour cela des méthodes génocidaires : massacres, exil dans le désert, où des milliers de personnes vont mourir de faim et de soif, et détention dans des camps de concentration, dont celui de Shark Island où opérait le médecin Eugen Fischer, dont les thèses racistes ont influencé plus tard Adolf Hitler.

Lorsque les Namas se révoltent à leur tour, ils subissent la même répression brutale, faisant de ces massacres un événement considéré par les historiens comme le premier génocide du 20e siècle.

La France n'a pas participé aux massacres

Dans le cas de la France au Rwanda, la situation est différente. Au cours de sa visite, la deuxième d'un dirigeant français depuis la fin du génocide de 1994, Emmanuel Macron a reconnu la responsabilité de son pays dans le drame qui a frappé ce pays où près d'un million de personnes, essentiellement des Tutsis, ont été tués.

Mais si le gouvernement de l'époque et le président François Mitterrand ont soutenu un pouvoir génocidaire, celui de Juvénal Habyarimana, rendant la France aussi responsable de ce drame, l'armée française n'a pas participé aux massacres. Elle a néanmoins assisté à des tueries sans intervenir car le pouvoir politique ne lui en a pas donné d'ordres.

C'est en cela que le rôle de l'Allemagne dans le génocide en Namibie n'est pas comparable à celui de la France au Rwanda.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X