Congo-Kinshasa: La MONUSCO encourage les jeunes à s'impliquer dans le processus de la paix et de la sécurité en RDC

communiqué de presse

Comment les jeunes Congolais peuvent-ils contribuer au processus de paix dans leur pays ? Tel était le thème d'une conférence-débat réunissant des représentants des composantes de la MONUSCO face à environ 250 étudiants et étudiantes de l'Institut Supérieur Pédagogique de la Gombe (ISP/ Gombe), à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo.

Le forum a été organisé par la MONUSCO le 27 mai dernier, en marge de la Journée Internationale des Casques bleus, célébrée cette année sous le thème : « La voie vers une paix durable : mobiliser le pouvoir de la jeunesse en faveur de la paix et de la sécurité ».

Le débat interactif entre les étudiants congolais et les représentants de différentes sections de la MONUSCO a tourné autour de la Résolution 2250 du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur la Jeunesse, la Paix et la Sécurité adoptée le 9 décembre 2015. Celle-ci souligne le rôle des jeunes hommes et femmes dans la mise en œuvre de la paix et la lutte contre l'extrémisme violent. Les différents orateurs du jour ont unanimement encouragé les jeunes Congolais à davantage s'impliquer pour l'avènement réel et durable de la paix et de la sécurité dans leur pays, par la sensibilisation, en militant pour les droits de l'homme et en combattant le mensonge véhiculé dans les réseaux sociaux.

Toutes les composantes de la MONUSCO œuvrent conformément au mandat de la résolution 2556 du Conseil de sécurité des Nations Unies

Les orateurs de la MONUSCO à ce forum, tant du pilier civil (la Division des affaires politiques et le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l'homme) ou des forces de défense et de sécurité (Force de la MONUSCO et Police onusienne), ont tous au cours de leurs exposés sommaires, affirmé œuvrer pour la réalisation de leurs missions respectives, conformément à la résolution 2556 du Conseil de sécurité des Nations Unies qui octroie le mandat de la protection des civils, la stabilisation et le renforcement des institutions ainsi que les principales réformes de la gouvernance et de la sécurité.

Sur le volet des droits de l'homme les missions suivantes sont poursuivies : analyser la situation des droits de l'homme en RDC, faire le monitoring, rédiger des rapports et faire la plaidoirie.

Afin de rapprocher les étudiants des questions des droits de l'Homme, sept clubs de droits de l'homme sont ouverts dans les universités à Kinshasa, et un autre sera implanté au sein de l'ISP/ Gombe prochainement.

Sur le volet sécuritaire, la Force de la MONUSCO apporte son appui aux FARDC en termes de la reconnaissance, des évacuations médicales et de la logistique ; la Police onusienne elle, est engagée dans le maintien de l'ordre public.

« Vous devez faire beaucoup attention à la désinformation. Tout n'est pas bon et ne contribue pas à la vérité. La MONUSCO a beaucoup été attaquée à Beni et on a perdu beaucoup de Casques bleus », a déclaré Aymen Karoui de la Police onusienne, à l'endroit de l'ensemble des étudiants réunis à cette occasion, et a tous les jeunes Congolais qui ont pu suivre la conférence retransmise sur les antennes de la Radio Okapi.

Nadine MADIYA, une étudiante à l'ISP/Gombe dit avoir apprécié la conférence-Débat. « Nous, la jeunesse, nous devons nous mettre debout. Nous ne devons pas continuer à mijoter en parlant du mal de la MONUSCO qui nous aide à construire la paix avec nous jeunes congolais ».

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: Monusco

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X