Afrique: Vaccin contre la Covid-19 - Le Burkina reçoit 115 200 doses de Astra Zeneca

UNICEF supply officer Mohamadou Sy at the airport in Abidjan where a shipment of COVAX COVID-19 vaccines are offloaded.

Le Burkina Faso, par le biais du ministre de la Santé, Pr Charlemagne Ouédraogo, a réceptionné, le lundi 31 mai 2021 à l'aéroport international de Ouagadougou, 115 200 doses du vaccin Astra Zeneca contre la COVID-19. Ce don s'inscrit dans le cadre du mécanisme Covax.

Les premières doses du vaccin contre la COVID-19, Astra Zeneca, sont arrivées en territoire burkinabè. Le lundi 31 mai 2021, le ministre de la Santé, Charlemagne Ouédraogo, a réceptionné, à l'aéroport international de Ouagadougou, 115 200 doses dudit vaccin. Ce don s'inscrit dans le cadre du mécanisme Covax et le ministre de la Santé espère pouvoir éliminer le coronavirus avec ce vaccin.

Selon le Pr Ouédraogo, les premières doses seront administrées aux Burkinabè volontairement, lors du lancement officiel de la campagne de vaccination contre la COVID-19, qui débutera le mardi 2 juin 2021. Mais, a-t-il dit, les personnes prioritaires sont, le personnel de santé, des personnes ayant une co-morbidité, les forces de défense et de sécurité, les candidats au hadj... A cet effet, a expliqué, le ministre, 92 000 doses seront réservées aux personnes vulnérables, 20 000 pour les pèlerins, 3 000 pour les personnes travaillant dans les ONG et le personnel de l'ensemble de l'organisation du système des Nations unies. Pr Ouédraogo a annoncé, qu'un plan de redéploiement est déjà mis en place pour dispatcher le vaccin.

« Les containers vont rejoindre nos dépôts frigorifiques et à partir de demain, nous allons commencer à redéployer ces doses de vaccin vers nos dépôts secondaires dans les 13 régions sanitaires », a dit le ministre. Il est convaincu que cela va renforcer le dispositif de lutte contre la COVID-19 au « pays des Hommes intègres ». Il a souhaité que tous les Burkinabè adhèrent à la campagne de vaccination pour permettre d'aller vers l'élimination de la pandémie. « La vaccination aura lieu au niveau des CHU, CHR, des hôpitaux de districts, CMA et dans les CSPS des communes afin que le redéploiement suive le schéma classique des vaccins que nous avons au Burkina », a indiqué le ministre Ouédraogo.

Pourquoi, le Burkina a tardé avant de recevoir le vaccin ? Il a rappelé que le Burkina est un pays de tradition vaccinal depuis 40 ans et le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré est un champion mondial de vaccination. « Un champion ne court pas. Si nous avons choisi de recevoir nos vaccins maintenant, c'est parce que c'était le bon moment. Chaque pays a sa stratégie et c'était l'heure pour le Burkina de recevoir les doses de vaccin pour compléter le dispositif. Car, nous avons pris l'engagement de protéger la population contre toutes les maladies et en particulier contre la COVID qui a cloué économiquement le pays », a-t-il précisé. « Nous avons décidé de nous allier au combat mondial ».

Le Burkina n'enregistre pas beaucoup de cas et pourquoi optez-vous pour la vaccination ? « Si, nous devons classer les maladies qui nous endeuillent, la COVID-19 ne sera même pas classée 200e. C'est très loin derrière le paludisme, la mortalité maternelle... Mais, la maladie qui nous a empêché de sortir depuis notre naissance, de faire perdre 1000 milliards F CFA en terme de recettes au pays, cloué économiquement les ménages... la COVID-19 est première. C'est pour cela, que le combat contre la pandémie n'est pas médical. Nous devons faire un combat avec une approche holistique en regardant les différents secteurs concernés et nous dire que s'il n'y a pas de recettes, il n'y a pas de développement. Nous avons décidé de nous allier au combat mondial depuis 2020 », a insisté M. Ouédraogo.

Aux sceptiques, il a demandé de faire confiance au gouvernement burkinabè qui, en attendant ce vaccin, a pu contrôler la maladie. « Beaucoup de choses relèvent du fake news qui ne sont pas des informations scientifiques. Nous demandons aux populations de ne pas y croire. Nous leur demandons de faire confiance au ministère de la Santé qui est habilité à relayer les bonnes informations », a-t-il indiqué.

La représentante-résidente de l'OMS au Burkina, Alimata Diarra, dit être heureuse de l'arrivée de ces doses. Elle a rassuré que les vaccins ont eu la qualification de l'OMS pour être utilisés en procédure d'urgence. Et, Astra Zeneca, selon ses dires, est un vaccin efficace que l'OMS recommande vivement.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X