Burundi: L'Onu ferme son bureau à Bujumbura

L'envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu, Huang Xia, vient de quitter le Burundi.

Au Burundi, l'envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu vient de quitter Bujumbura, conformément à la volonté du gouvernement burundais qui avait décidé la fermeture de son bureau le 31 décembre 2020.

Ce bureau avait été créé en 2016 au plus fort de la crise née de la décision de l'ancien président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat, jugé illégal par ses détracteurs. Ce lundi a donc marqué la fin du processus de fermeture de ce bureau. Il ne reste que le bureau du coordinateur résident.

Ce sont surtout les enquêtes de l'Onu sur les violations des droits de l'Homme au Burundi depuis 2015 qui contrarient les autorités de Bujumbura.

Selon l'envoyé spécial du secrétaire général de l'Onu pour la région des Grands lacs, l'Onu reste disposée à apporter sa contribution au Burundi pour la consolidation de la paix.

Antéditeste Niragira, notre correspondant à Bujumbura, a recueilli ces propos de Huang Xia :

"Avec le soutien des Nations unies et des partenaires, le gouvernement et le peuple burundais ont enregistré des progrès majeurs indéniables dans la consolidation de la paix et la réconciliation nationale depuis 2015. Le fait que le Burundi ait pu accueillir un événement aussi important que la dernière réunion du Comité consultatif chargé des questions de sécurité en Afrique centrale est un signe encourageant du retour du Burundi sur la scène régionale que la communauté internationale ne peut que saluer. Des défis persistent encore. Le bureau de l'envoyé spécial pour le Burundi tire sa révérence mais l'équipe pays reste résolument engagée aux côtés de l'Etat burundais dans le renforcement de la coopération entre l'Onu et le Burundi sous la directeur du bureau du coordinateur résident. L'Onu continuera d'apporter ses contributions stratégiques et opérationnelles, à la consolidation de la paix, à la réconciliation et au développement durable."

A La Une: Burundi

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X