Afrique: Dernières nouvelles de la Soixante-Quatorzième Assemblée mondiale de la Santé - 29 mai 2021

Nouvelles résolutions concernant :

la production locale de médicaments

la violence à l'égard des enfants

les déterminants sociaux de la santé

Renforcer la production locale de médicaments et d'autres technologies sanitaires pour en améliorer l'accès

Les demandes d'aide adressées par les États Membres à l'OMS pour renforcer la production locale ont augmenté ces dernières années. La pandémie de COVID-19 n'a fait que souligner davantage le besoin urgent d'améliorer les capacités de fabrication de qualité dans toutes les régions du monde, y compris de produits sanitaires innovants et très efficaces tels que les technologies utilisant l'ARN messager. Ces capacités sont nécessaires pour faire face à de futures urgences de santé publique, voire pour les prévenir, et pour améliorer l'accès aux produits sanitaires en général grâce à des systèmes de santé plus solides.

Rédigée conjointement par plus de 100 pays, la résolution adoptée aujourd'hui appelle spécifiquement à une approche pangouvernementale plus globale, à des stratégies et des plans d'action nationaux, à un environnement commercial favorable, au développement du capital humain, à la collaboration multipartite et à la collaboration au sein des réseaux régionaux et mondiaux.

L'OMS s'est d'ores et déjà engagée à tenir le tout premier Forum mondial sur la production locale en juin de cette année, en réunissant des pays, des partenaires et d'autres parties prenantes pour discuter de stratégies visant à promouvoir la production locale en vue d'améliorer l'accès aux produits sanitaires pendant la pandémie actuelle et au-delà.

Mettre fin à la violence à l'égard des enfants

La résolution adoptée aujourd'hui qui vise à « mettre fin à la violence à l'égard des enfants grâce au renforcement des systèmes de santé et aux approches multisectorielles » a pour objectif de renforcer la capacité du secteur de la santé à prévenir la violence à l'égard des enfants et à y répondre.

Le secteur de la santé joue un rôle majeur en rassemblant des données sur l'ampleur du problème de la violence à l'égard des enfants ; en mettant en place des approches en matière de prévention dont il assure le suivi, et en fournissant des services pour atténuer les conséquences de l'exposition à la violence.

La nouvelle résolution énumère une série de mesures à prendre par les gouvernements et le Secrétariat de l'OMS, en collaboration avec d'autres parties prenantes, pour assurer la santé et le bien-être des enfants.

Chaque année, environ 1 milliard d'enfants sont touchés par la violence physique, sexuelle ou psychologique, qui entraîne traumatismes, handicaps et décès, ainsi que par les répercussions négatives de la violence entre parents ou aidants dont ils sont les témoins. Outre les conséquences néfastes immédiates et durables pour les individus et les familles, la violence à l'égard des enfants sape les investissements dans la santé et l'éducation et érode la capacité de production des générations futures. Les mesures de confinement instaurées du fait de la pandémie de COVID-19 ont mis en évidence la vulnérabilité des enfants face à la violence dans le milieu familial.

La nouvelle résolution invite les pays à intensifier la mise en œuvre de deux modules techniques élaborés sous la direction de l'OMS - INSPIRE : Sept stratégies pour mettre fin à la violence à l'encontre des enfants et RESPECT des femmes : Prévenir la violence contre les femmes - pour aider les pays à atteindre les objectifs de développement durable (ODD) visant à éliminer la violence à l'égard des enfants (ODD 16.2) et la violence à l'égard des femmes et des filles (ODD 5.2).

Le Rapport de situation 2020 sur la violence à l'encontre des enfants dans le monde, premier rapport de ce type, a mesuré les progrès des pays en matière de prévention et d'action face à la violence à l'encontre des enfants. Le rapport a mis en lumière les réalisations substantielles aux niveaux national, régional et mondial, tout en soulignant également la nécessité urgente d'accélérer les efforts de prévention si l'on veut atteindre les cibles des ODD visant à mettre fin à la violence. La résolution invite le Secrétariat de l'OMS à établir une deuxième et une troisième éditions du Rapport de situation sur la prévention de la violence à l'encontre des enfants dans le monde en 2025 et 2030.

Agir sur les déterminants sociaux de la santé

L'objectif de cette résolution est de réduire les inégalités flagrantes en matière de santé récemment mises en évidence par la pandémie de COVID-19, grâce à des mesures plus énergiques pour s'attaquer aux déterminants sociaux qui jouent un rôle si important en définissant la capacité des gens à vivre une vie saine.

Parmi les déterminants figurent notamment les conditions dans lesquelles les gens vivent, ainsi que leur accès au pouvoir, à l'argent et aux ressources, y compris aux soins de santé. Ils sont souvent induits par la discrimination et la persécution, comme le racisme, le sexisme, les préjugés entre classes sociales et la guerre. Et ils ont un impact sur tous les aspects de la santé.

Les enfants des ménages les plus pauvres des pays à revenu faible ou intermédiaire ont deux fois plus de risque de mourir avant leur cinquième anniversaire que ceux des ménages les plus riches. Les habitants des pays riches vivent jusqu'à 16 ans de plus que ceux des pays pauvres.

L'Assemblée mondiale de la Santé a adopté des résolutions sur les déterminants sociaux de la santé en 2009 (à la suite du rapport de la Commission des déterminants sociaux de la santé de l'OMS) et en 2012 (à la suite de la Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé et de la Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé).

Les inégalités sociales et sanitaires que la COVID-19 a mises en évidence ont suscité un regain d'intérêt des États Membres pour les travaux de l'OMS sur les déterminants sociaux de la santé, et en faveur de cette nouvelle résolution. Celle-ci vise à renforcer, à l'échelle mondiale et à l'intérieur des pays, l'action sur les déterminants sociaux de la santé ; à réduire les inégalités en matière de santé en faisant participer tous les secteurs à la prise de mesures concrètes visant à améliorer les conditions de vie et à diminuer les inégalités sociales ; et à améliorer la surveillance des déterminants sociaux et des inégalités en matière de santé. La résolution énumère les mesures à prendre par les gouvernements, la société civile, les organisations internationales, les organisations intergouvernementales, le secteur privé et le Secrétariat de l'OMS, y compris dans le cadre des efforts continus de lutte contre la pandémie de COVID-19 et des futurs efforts de relèvement.

Liens connexes :

Déterminants sociaux de la santé

Journée mondiale de la santé 2021 : Pour un monde plus juste et en meilleure santé

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X