Cameroun: BTS - Plus de 21 000 candidats

Les épreuves écrites se déroulent depuis hier dans les régions du Centre, du Sud, de l'Ouest, de l'Est et du Nord.

Ils sont 21 064 candidats à affronter depuis hier les épreuves écrites du Brevet de technicien supérieur (BTS). Ce lundi matin, 8h, dans le centre d'examen de Yaoundé III, sous-centre Siantou-Coron. Avec la forte pluie qui tombe, Madame le chef de centre accompagnée de ses collaborateurs s'abrite devant le secrétariat des examens. L'équipe attend les candidats qui traînent encore le pas.

En réalité, le chef de centre est en poste depuis 6h15, question d'opérer les derniers réglages. « Je devais m'assurer que tout se passe bien avant que les candidats n'aient accès au centre d'examen. Je me suis entretenue avec mes proches collaborateurs et les surveillants afin qu'ils prennent bien note du Code des examens », confie-t-elle.

Le Code des examens du ministère de l'Enseignement supérieur souligne la conduite à tenir des candidats dans un centre d'examen. Et le chef de centre est en bonne place pour y veiller. L'épreuve professionnelle de synthèse lancée, le chef de centre attend les candidats qui auraient été bloqués par la pluie. Pour cette première épreuve, les candidats en ont pour six heures. Sous la forte pluie, la responsable, qui a requis l'anonymat descend dans la cour et demande aux candidats encore à l'entrée de presser le pas. « 30 minutes après le début des épreuves vous ne pourrez plus avoir accès à la salle d'examen », leur dit-elle d'un ton ferme.

Bien avant l'accès à la salle, les candidats sont fouillés. Quelques-uns sont retrouvés avec leurs téléphones portables et autres appareils non autorisés dans un centre d'examen. Ces outils sont immédiatement saisis par les surveillants. Ils leur seront remis une fois les épreuves achevées. Le chef de centre explique que « jusqu'ici nous ne déplorons aucun incident : tout se passe bien ».

Même son de cloche dans le sous-centre Istag-Fouda. Madame le chef de centre de Yaoundé I et II indique également qu'aucun incident n'a été noté. Un seul cas de retard a été enregistré, mais le candidat a été admis à passer cette épreuve. « Nous avons laissé qu'il compose dans le secrétariat mais nous allons établir un procès-verbal », précise le chef de centre. L'examen national qui se déroule dans les régions du Centre, du Sud, de l'Ouest, de l'Est et du Nord, s'achève le 6 juin prochain. Les candidats d'expression anglaise quant à eux débuteront les épreuves de HND (Higher National Diploma) le 8 juin prochain. Ils sont au nombre de 7 781.

Plus de: Cameroon Tribune

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X