Afrique: Prévention des conflits autour des eaux du Nil - Le Soudan sollicite l'expertise de l'Omvs

L'Union africaine est invitée à faire participer l'Omvs dans la construction du barrage de la Renaissance pour prévenir d'éventuels conflits.

Le Ministre des Affaires étrangères du Soudan, le Docteur Mariam Almansoura Alsadig Almahadi, a été reçu, hier, à Dakar, par Hamed Diane Sémega, Haut-commissaire de l'Organisation pour la mise en valeur du fleuve du Sénégal (Omvs). La patronne de la diplomatie soudanaise est venue s'inspirer de l'expérience de l'Omvs en coopération autour des eaux partagées.

« La gestion des ressources hydriques partagées est un socle de coopération au sein de l'Omvs », a apprécié le Ministre des Affaires étrangères du Soudan. Alors que la construction du barrage de la Renaissance sur le Nil Bleu (Ethiopie) laisse planer des incertitudes. C'est pour cette raison que le Docteur Mariam Almansoura Alsadig Almahadi a demandé à l'Union africaine de faire participer l'Omvs comme consultant dans le projet de construction du barrage de la Renaissance pour prévenir d'éventuels conflits.

Ce choix n'est pas fortuit de l'Omvs, car cet organisme de bassin a été primé, sur le plan mondial, pour ses bonnes pratiques en matière de coopération, d'hydro-diplomatie entre les États qui partagent le bassin du fleuve Sénégal. Il s'agit du Mali, de la Mauritanie, de la Guinée et du Sénégal.

En présentant l'institution qu'il dirige au Ministre des Affaires étrangères du Soudan, le Haut-commissaire, Hamed Diane Sémega, a affirmé que l'Omvs est une source de stabilité depuis 50 ans. « Nous sommes d'ailleurs dans l'année de notre cinquantenaire. C'est pour vous dire que cette visite nous conforte dans notre idée que nous avons un instrument solide d'intégration, de stabilité et de développement », a déclaré M. Diane Sémega.

Dans la foulée, il a invité ses collaborateurs à continuer le travail afin de mériter davantage la confiance des Chefs d'État. D'ailleurs, le Ministre des Affaires étrangères soudanais a été impressionné par les réalisations de l'Omvs qui a eu à recevoir, dans le passé, des délégations des autres régions du monde, y compris de l'Asie centrale. « Nous gagnerons à faire en sorte que notre modèle soit connu et largement diffusé en Afrique et dans le monde », a exhorté le Haut-commissaire de l'Omvs.

A La Une: Sénégal

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X