Rwanda: La justice internationale refuse de déclarer Félicien Kabuga «inapte à être jugé»

Le Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux de La Haye a refusé ce mardi 1er juin de déclarer Félicien Kabuga « inapte à subir un procès ». Le 6 mai dernier, la défense du présumé génocidaire avait demandé l'arrêt des poursuites contre son client, ou à défaut sa remise en liberté conditionnelle, pour raisons « humanitaires » compte tenu de son âge et de son état de santé. Demande rejetée donc ce mardi.

Pour le procureur, déclarer Félicien Kabuga inapte à être jugé à ce stade aurait été « prématuré ». Et c'est visiblement cet argument qui l'a emporté. Le 15 avril dernier, la cour a en effet ordonné une nouvelle expertise médicale de l'octogénaire pour évaluer sa capacité physique et mentale à suivre un procès. Or cette expertise n'est pas encore terminée.

Dans sa requête Emmanuel Altit, l'avocat de Félicien Kabuga, avait lui aussi fourni des rapports médicaux, mais secret médical oblige, ils ne sont pas publics. Difficile donc d'avoir une idée précise de la façon dont a évolué l'état de santé de l'accusé depuis son transfert à La Haye à l'automne dernier.

À défaut d'un arrêt de la procédure, la défense avait demandé comme alternative la liberté provisoire en proposant que Félicien Kabuga puisse résider à La Haye le temps de son procès. Demande, elle aussi, rejetée. Son avocat a eu beau expliquer que dans son état l'octogénaire ne risquait pas de s'enfuir, la cour a balayé cet argument. « Malgré son âge, Félicien Kabuga été fugitif pendant plus de 20 ans », rappelle en effet le juge dans sa décision de rejet.

C'est la deuxième fois depuis le début de l'année que la défense interdit une requête similaire et se voit déboutée.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X