Cote d'Ivoire: Programme de Rationnement de la fourniture de l'électricité - La CIE dresse un bilan partiel après 3 semaines

Le directeur général adjoint, en charge du pôle Distribution et Commercialisation de la Compagnie ivoirienne d'électricité (CIE), Kouassi Mathias a dressé hier, le bilan de mise en œuvre du programme de rationnement, initié depuis le démarrage dudit programme le 10 mai dernier.

Il a expliqué que pendant les deux premières semaines, deux tendances ont été observées. A savoir une tendance positive du 10 au 16 mai avec une absence d'aléa majeur qui a permis, dès que cela était possible, soit d'éviter de rationner la fourniture d'électricité soit de réduire les créneaux horaires dans certains cas. Le DGA a indiqué que pendant cette période, le taux de clients concernés a été d'environ 10%. Concernant la deuxième semaine (du 17 au 23 mai), a été plus difficile en raison des indisponibilités sur des ouvrages de production qui ont entrainé un déficit supplémentaire.

Et tout comme la première semaine, cela a empêché les acteurs de tenir strictement au programme de rationnement défini et communiqué. S'agissant de la dernière semaine (du 24 au 30 mai), le DGA dit n'avoir noté également aucun incident particulier. Cela nous a permis de mieux maitriser l'application du programme de rationnement établi. Et à l'instar de la première semaine, les créneaux horaires ont encore été réduits dans plusieurs cas, selon Mathias Kouassi qui a précisé que le taux de clients concernés est descendu en dessous des 10%.

Il a rappelle aussi que des incidents localisés peuvent entrainer des interruptions temporaires par endroits et ne sont donc pas liées au programme de rationnement. « Dans ces cas, une communication est faite comme nous en avons l'habitude pour tenir les populations informées de l'évolution des travaux de rétablissement » a-t-il dit. Pour ce qui est des clients industriels, il soutient que des efforts sont faits. «Nous sommes quotidiennement en contact avec eux afin de minimiser dans la mesure du possible, l'impact du programme de rationnement sur leur activité.

Ainsi, le premier programme établi a fait l'objet de plusieurs adaptations avec les organisations industrielles elles-mêmes au sein d'un comité de veille composé des principaux acteurs des secteurs de l'énergie, de l'industrie, du commerce et du patronat. Ce comité a pour rôle d'analyser et de proposer des réponses aux demandes spécifiques des industriels par type d'activité. Par exemple, les industries du cacao, du ciment et de la métallurgie ont un cycle de fonctionnement différent des autres industries. Il fallait donc en tenir compte. Le cas particulier des moulins a été également traité pour leur permettre de fonctionner de sorte à fournir la quantité de farine nécessaire pour les besoins de la population.

Les mêmes efforts sont faits pour les ménages pour lesquels nous nous efforçons à respecter au mieux le programme de rationnement en dehors des aléas et incidents localisés. Ce qu'il faut donc retenir c'est que les aléas positifs seront immédiatement répercutés sur le programme de rationnement pour éviter de priver les ménages d'électricité lorsque cela est possible. En tout état de cause, nous nous employons à actualiser toutes les 24 heures les plateformes d'information dédiées aussi bien pour les ménages que pour les industriels » a expliqué Mathias Kouassi. Qui a rappelé que dans le souci de transparence, des canaux d'accès à l'information ont été mis en place au lendemain du démarrage du Programme de Rationnement de la fourniture de l'électricité lancé le 10 mai 2021.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X