Libye: La Suisse maintient son engagement en faveur d'une solution politique en Libye

communiqué de presse

Berne, Suisse — Conformément au soutien qu'elle adresse au processus de paix onusien en Libye, la Suisse a co-organisé, ce mercredi 2 juin avec l'ONU, la conférence des représentants des pays membres du Processus de Berlin. Le conseiller fédéral Ignazio Cassis a enjoint les parties concernées à favoriser une solution politique au conflit, qui a vu le jour en 2011.

Le chef du Département fédéral des affaires étrangères a prononcé le discours d'ouverture de la conférence des représentants du Processus de Berlin qui s'est tenue, ce mercredi, en format virtuel en raison de la pandémie. Incitant l'ensemble des parties concernées à favoriser une solution politique au conflit en Libye, il a affirmé que « la tenue d'élections libres en décembre de cette année sera la prochaine étape cruciale. Seul un gouvernement démocratiquement élu par le peuple libyen permettra de véritables réformes et une réunification durable des institutions. ».

Cette réunion, coprésidée ce mois-ci par la Suisse et modérée par Simon Geissbühler, chef de la division Paix et droits de l'homme du DFAE, donne l'occasion d'échanger et coordonner l'avancement des travaux entre les quatre groupes de travail qui composent le comité de suivi international du Processus. Elle a notamment servi à préparer la Conférence ministérielle de Berlin II qui aura lieu le 23 juin 2021.

Le Processus de Berlin a été lancé en janvier 2020 dans le but d'instaurer un cessez-le-feu durable en Libye. Il vise à assurer la cohérence internationale, afin de créer les conditions requises pour permettre aux Libyens et Libyennes de mener un dialogue de paix.

La Suisse engagée en Libye depuis 2011

La promotion de la paix constitue une priorité stratégique pour la Suisse qui, depuis 2020, copréside avec les Pays-Bas, le groupe de travail centré sur le droit international humanitaire et les droits de l'homme (DIH-DH). Cet engagement en faveur de la paix, de la sécurité et des droits de l'homme est inscrit dans la stratégie de politique extérieure 2020-2023 du Conseil fédéral.

Ce faisant, dans la stratégie MENA 2021-2024 adoptée par l'exécutif en octobre 2020, l'engagement de la Suisse dans le processus de paix et de stabilisation en Libye est identifié comme une priorité. La Suisse est engagée en Libye depuis 2011 à travers sa politique de paix, son aide humanitaire et ses projets liés à la migration. Au niveau multilatéral, elle a soutenu la création de la Fact Finding Mission pour la Libye, établie en juin 2020 (par le Conseil des droits de l'homme). En outre, dans son rôle d'État hôte, la Suisse accueille les pourparlers inter-libyens menés sous l'égide des Nations Unies.

SOURCE Département fédéral des affaires étrangères, Suisse

Plus de: PR Newswire

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X