Afrique: Exilé au Mozambique, le journaliste Cassien Ntamuhanga menacé d'extradition vers le Rwanda

Le cri d'alarme d'une organisation de défense des droits de l'homme Mozambicaine. Un journaliste rwandais, demandeur d'asile dans ce pays, serait menacé d'extradition vers le Rwanda.

Cassien Ntamuhanga avait disparu depuis le 23 mai. Il était le co-accusé du chanteur vedette Kizito Mihigo, mort depuis dans des circonstances troubles en prison. L'ancien directeur de la radio confessionnelle Amazing Grace avait été condamné à 25 ans de prison pour « formation d'un groupe criminel », « conspiration contre le gouvernement ou le président de la République », « complicité de terrorisme » et « entente en vue de commettre un assassinat ». Un procès très décrié, notamment par Reporters sans frontières.

Selon le professeur Adriano Nuvunga, directeur du Centre pour la démocratie et le développement (CDD) au Mozambique, Cassien Ntamuhanga a été arrêté par la police et remis à l'ambassade du Rwanda à Maputo. Il appelle son gouvernement à mettre un terme à cette extradition illégale.

« Cela s'est fait sans transparence, sans qu'aucun compte ne soit rendu par la police. Il n'y a aucune indication qu'il existe un mandat d'arrêt émis par un juge pour arrêter ce citoyen rwandais au Mozambique. Et cela rend encore l'affaire plus compliqué qu'il ait été transféré à l'ambassade du Rwanda. Les ambassades ne devraient pas être transformées en prison. Mais dans ce cas-là, on voit que cette ambassade commence à être utilisée pour détenir des citoyens. Le gouvernement, l'Etat mozambicain ne devrait pas faciliter ce type de processus. Nous le condamnons pour ça. Surtout qu'en plus, il y a aucune garantie sur la manière dont il sera traité une fois retourné au Rwanda, dans des conditions comme celles-là. Nous sommes inquiets. Nous appelons les autorités mozambicaines à cesser de faciliter cette extradition. Et ça devrait commencer par empêcher l'extradition illégale de ce journaliste. »

Plus de: RFI

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X