Afrique du Nord: La justice espagnole ouvre une procédure contre le dénommé Brahim Ghali pour faux et usage de faux

Brahim Ghali

Madrid — Le tribunal d'instruction numéro 3 de Logroño a ouvert une procédure préliminaire contre le chef des milices du polisario, le dénommé Brahim Ghali, pour falsification d'un document de voyage avec lequel il a pu entrer dans le territoire espagnol le 18 avril dernier.

Cette décision a été prise suite à une plainte déposée par le syndicat des fonctionnaires espagnols Manos Limpias, a-t-on appris, mercredi, auprès de la partie plaignante.

"Les faits tels que présentés renferment des indices qui font état de l'existence présumée d'un délit de falsification d'un document public", indique le juge dans son arrêt.

Dans ce cas, argumente le juge, "il y a lieu d'ouvrir une procédure préliminaire" contre le dénommé Brahim Ghali.

Le chef des séparatistes a été admis le 18 avril à l'hôpital San Pedro de Logroño sous la fausse identité algérienne d'un certain Mohamed Benbatouch.

Les médias espagnols ont d'autre part fait état de l'existence d'autres documents, notamment à caractère médical dans lesquels le chef des séparatistes du polisario a été présenté sous le nom de Mohamed Abdellah.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X