Cameroun: William Eteki Mboumoua est mort

Ancien ministre et ancien secrétaire général de l'OUA, le président de la Croix rouge camerounaise a rendu l'âme mercredi à 83 ans.

Sur le babillard de la Croix-rouge camerounaise, le dernier acte signé de Willam Aurélien Eteki Mboumoua en qualité de président de cet organisme, date du 13 octobre dernier.

Il s'agit de la nomination de responsables dans les différents services. On pouvait donc comprendre que mercredi matin, la nouvelle de la disparition de celui que certains de ses collaborateurs appelaient affectueusement « Le vieux » a surpris. Même si on le savait de santé fragile depuis quelques mois.

A la résidence du défunt au quartier Bastos à Yaoundé, c'est le calme plat. « Papa est effectivement décédé ce matin (hier, NDLR) » nous indique au téléphone, l'une de ses filles, la voix étreinte de sanglots. Nous apprendrons également que c'est jeudi dernier qu'il a été interné dans une formation hospitalière, avant de rendre l'âme hier matin.

Né le 20 octobre 1933 à Bonadibong par Douala, William Aurélien Eteki Mboumoua, ancien élève du lycée Louis le Grand de France était diplômé de l'Ecole nationale de France d'Outre-mer d'où il est sorti en 1959. Il était, par ailleurs, titulaire d'un diplôme d'études supérieures spécialisées (DESS) en économie politique.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X