Afrique du Sud: Des proches du ministre de la Santé visés par une enquête pour corruption

La police continue d'enquêter autour des affaires de corruption qui s'accumulent depuis le début de la pandémie. Le président Cyril Ramaphosa avait promis de traiter tous ces cas en lien avec le coronavirus de façon « sévère et appropriée » mais la dernière affaire qui fait parler d'elle embarrasse l'un des meneurs de la lutte contre la pandémie, le ministre de la Santé, Zweli Mkhize.

L'unité des enquêtes spéciales de la police s'intéresse de près à un contrat octroyé par le ministère de la Santé à l'entreprise « Digital Vibes ». Cette agence devait, en 2019, gérer la communication du ministère autour du projet de couverture maladie universelle. Le contrat a été par la suite étendu à la gestion de la communication autour de la pandémie.

Sauf qu'une partie des 9 millions d'euros versés auraient profité à deux connaissances du ministre de la Santé, à savoir son ancienne assistante et son ex-porte-parole. Zweli Mkhize reconnaît que le dossier est entaché d'«irrégularités», mais affirme ne pas être resté proche de ces anciennes collaboratrices, et ne pas avoir pas touché directement d'argent de ces contrats.

Le président Cyril Ramaphosa souhaite attendre la remise du rapport de la police, d'ici la fin du mois, avant toute prise de décision. Le dossier fait partie d'un ensemble d'enquêtes, menées depuis le début de la pandémie, autour de différents contrats frauduleux, pour un total qui dépasse 800 millions d'euros.

A La Une: Corruption

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X