Burkina Faso: Campagne de vaccination contre le Covid-19 - Le ministre de la Santé et le maire de Ouaga donnent l'exemple

Le ministre de la Santé, Charlemagne Ouédraogo, a ouvert la campagne de vaccination contre le Covid-19, le mercredi 2 juin 2021 au Centre médical urbain du secteur 52, à Ouagadougou. Il a été le premier à recevoir la dose du vaccin contre le Covid-19 offert au Burkina Faso, suivi de l'édile de la ville de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé.

La campagne de vaccination contre le Covid-19 au Burkina Faso a été officiellement lancée dans la matinée du 2 juin dernier, au Centre médical urbain du secteur 52, à Ouagadougou. C'est le Pr Charlemagne Ouédraogo, ministre de la Santé, qui a reçu la première dose de vaccin pour, dit -il, rassurer les populations. A sa suite, le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, ainsi que de nombreuses autorités communales, ont tour à tour reçu leur dose de vaccin Astra Zeneca. « Le vaccin contre le Covid-19 vient compléter le dispositif de riposte contre la pandémie qui a fait trembler le monde et dont l'onde de choc a été ressentie au Burkina Faso », a expliqué le ministre de la Santé tout en ajoutant que d'autres vaccins viendront renforcer le dispositif. Le ministre de la Santé a rassuré l'opinion qu'elle peut se faire vacciner sans aucune crainte en ces termes : « Je voudrais réaffirmer que ce vaccin ne pose aucun problème et dire aussi à la population qu'il ne s'agit pas d'un suicide collectif, mais des soins collectifs. Autrement, moi-même ministre de la Santé, je n'aurais pas pris le vaccin ». Le ministre a rappelé que le Burkina Faso est un pays de tradition vaccinale. « Nous sommes venus ce matin ici, pour marquer notre engagement total pour la vaccination en général, et en particulier la vaccination contre la Covid-19 », a précisé Pr Ouédraogo.

Un lancement qui vient intégrer le Burkina dans la campagne mondiale de vaccination contre la pandémie du Covid-19

Le ministre Ouédraogo a alors invité tous les citoyens à s'engager individuellement, collectivement et institutionnellement dans la riposte contre le Covid-19. Charlemagne Ouédraogo a fait savoir que la deuxième dose sera administrée au mois d'août prochain. Le président du Comité national de suivi du pèlerinage à la Mecque, Abdoul Moumine Ilboudo qui s'est fait aussi vacciner, s'est réjoui du fait que les fidèles musulmans pourront accéder aux deux doses du vaccin contre le Covid-19 avant d'effectuer le pèlerinage. La Représentante résidente de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Dr Alimata Diarra/Nama, a affirmé que le lancement de cette campagne vient intégrer le Burkina Faso dans la campagne mondiale de vaccination contre la pandémie du Covid-19. Elle dit souhaiter que toutes les personnes éligibles à la vaccination le fassent à la suite du ministre de la Santé. « Ce sont des vaccins de bonne qualité avéréé qui sont fournis aux différents pays », a rassuré la Représentante résidente de l'Organisation mondiale de la Santé.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Le Pays

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X