Madagascar: E-College AIPS - Les Jeux Olympiques de Tokyo au centre du débat

La session d'hier a été organisée depuis Lausanne.

À 49 jours du coup d'envoi des Jeux olympiques de Tokyo, il y a un nouveau rebondissement avec le désistement de 10 000 bénévoles sur les 80 000 prévus pour l'organisation des Jeux. Hier, l'association internationale de la presse sportive (AIPS) a organisé une session spéciale JO de Tokyo en direct du Musée Olympique de Lausanne en présence du président du Comité International Olympique, Thomas Bach et du président de l'AIPS, Gianni Merlo. Les autorités japonaises et le CIO travaillent d'arrache-pied pour offrir de beaux jeux, malgré la pandémie de Covid-19.

Le respect des mesures sanitaires est une priorité, avec la mise en place de dispositif spécial et surtout une éventuelle vaccination de toutes les délégations. Après le succès de la 1ère édition de la formation E-College, L'AIPS a décidé de rééditer, une seconde fois, la formation. «Il est temps de reconstruire le journalisme sportif», a souligné l'organisateur. Dans les moments difficiles, l'e-College est un outil essentiel pour être à jour sur les dernières tendances, tout en permettant aux étudiants de voir la situation dans son ensemble : la réinvention du journalisme ne peut plus être différée et les fausses nouvelles ne sont que le sommet de l'iceberg.

Depuis le 4 mai, près de 300 journalistes des cinq continents participent, toutes les semaines, aux différentes sessions. Sous la direction de Gianni Merlo, président de l'AIPS, les mentors de cette édition sont Martin Mazur (Argentine), Keir Radnedge (Royaume-Uni), Riccardo Romani (Italie) et Jean Paul Savart (France). Les mardis, six sessions mondiales sont organisées, couvrant un large éventail de sujets sur toutes les plates-formes, avec la participation des lauréats des AIPS Sport Media Awards 2020 et une deuxième session développée sur une base continentale tous les vendredis.

Les principaux sujets abordés concernent la photographie, la radiodiffusion, l'écriture, les enquêtes, le journalisme d'investigation, la vidéo et la question de la transidentité. Pour Madagascar, quatre jeunes journalistes participent à la formation dont deux de Midi Madagasikara à savoir Tanjona Devaux et Manjato Razafy. « La formation animée par des experts dans leur domaine respectif est très enrichissante. Les témoignages des différents journalistes montrent que le journalisme sportif est un métier très délicat.

Ces derniers font partie des acteurs majeurs pour le développement du sport » a souligné, Manjato Razafy. La dernière session de la formation se déroulera la semaine prochaine avec, en épilogue, les thèmes sur le journalisme robot et les fake news.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X