Burkina Faso: Survie des entreprises familiales - L'AIGLE déploie ses ailes protectrices

Fort taux de mortalité des entreprises, forte propension à l'entrepreneuriat individuel, mal-gouvernance économique des entreprises ; telle est la réalité de l'économie nationale. Pour changer la donne, la Chambre de Commerce et d'Industrie du Burkina a créé un centre de formation dénommé Académie internationale pour la Gouvernance et le Leadership économique (AIGLE). Les activités ont été lancées le jeudi 3 juin 2021 à Ouagadougou.

Créée en 2017 par la Chambre du Commerce, l'Académie internationale pour la Gouvernance et le Leadership économique (AIGLE) a une mission de formation. Elle vise à promouvoir le leadership économique et la culture de la bonne gouvernance dans le milieu des affaires. Elle se propose de renforcer les capacités des dirigeants d'entreprises, des administrateurs de sociétés, des gérants de SARL, d'entreprises familiales, des dirigeants d'organisations à but non lucratif, d'agences, de filiales de multinationales...

La création de ce cadre d'apprentissage vise à inverser la courbe de la mal-gouvernance économique. Ainsi, pour que l'AIGLE prenne son envol, qui mieux que l'ancien Premier ministre Tertius Zongo, d'ailleurs président du comité de gestion de l'AIGLE pour donner la communication inaugurale sous le thème : «Etre leader dans le monde économique au Burkina Faso aujourd'hui » ? Tertius Zongo, dépeint dans un premier temps la situation économique du pays, puis passe en revue les qualités d'un bon leader.

A l'en croire, plus de 80 % des entreprises sont à personne physique, donc sont des entreprises familiales. Si bien que seulement 20 % sont des entreprises à personne morale ; plus de 50% de ces entreprises évoluent dans le commerce ; au moins 30% font dans les services ; environ 12% évoluent dans le secteur de l'industrie. Il en découle le constat suivant : difficulté de survie des entreprises après le décès du fondateur ; les entreprises d'une certaine taille sont trop dépendantes des marchés publics ; il y a un cumul de la propriété et de la gestion de l'entreprise.

Vu ce qui précède, selon le président de l'AIGLE, visiblement il y a un faisceau d'indices concordants qui montre l'existence d'une faible gouvernance d'entreprises. Cela permet au communicateur en une vingtaine de minutes de se poser la question suivante : qu'est-ce qu'un bon leader ? Réponse : «Selon John Maxwell, être leader dans le monde économique, c'est être une entreprise qui influence. L'influence se mesure par le fait que des gens vous suivent et essaient d'apprendre à votre école, donc chaque entrepreneur devait se poser la question de savoir si son entreprise est une école pour faire grandir d'autres », affirme Tertius Zongo.

Pour lui, si être leader, c'est influencer, alors l'une des clés de l'influence est l'innovation : elle permet de distinguer le leader du suiveur. Pour influencer, il faut innover. Le leader, c'est celui-là qui a une vision et emmène les autres.

Il existe des obstacles à l'innovation parmi lesquels l'inertie. En effet à un certain niveau les entreprises ne veulent pas prendre de risque et perdent ainsi de leur influence ; la peur de l'échec, l'excès de confiance ou d'arrogance, la gestion rigide... sont des attitudes à bannir par un leader.

Le représentant du Premier ministre, Harouna Kaboré, ministre du Commerce, a dit que l'AIGLE vient renforcer les capacités des structures managériales de l'Etat que sont l'ENAM et l'ENAREF tout en estimant que cette académie aura de grands défis à relever dans sa volonté d'être un centre d'excellence de renommée internationale pour promouvoir la bonne gouvernance d'entreprises et professionnaliser la fonction d'administrateur.

Encadré

Offres de formations 2021

Ces formations permettent la mise en place de programmes de certification, des formations sur mesure, la formation continue ; les formations visent également à réfléchir sur les meilleures pratiques de gouvernance et à les diffuser dans des publications de référence.

Deux types de sessions de formations sont proposées : la session à la carte (intra-entreprise ou intra-secteur), laquelle se déroule dans un cadre suggéré par l'entreprise qui souhaite former ses administrateurs, et la session inter-entreprises qui se déroule dans un cadre neutre et propice à des échanges cordiaux et regroupe des administrateurs et directeurs généraux de différentes organisations.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X