Cameroun: Situation sécuritaire à l'Extrême-Nord - De nouvelles directives

Au terme de sa mission de contrôle et d'évaluation sécuritaire à la RMIA 4 à Maroua le 30 mai dernier, le chef d'état-major des armées, a recommandé de pérenniser le calme ambiant.

Trois temps forts ont marqué la visite de travail du général de corps d'armées, chef d'état-major des armées à la quatrième Région militaire interarmées (RMIA 4). La première séance de travail au poste de commandement de la RMIA4 le 27 mai, la seconde qui a eu lieu le lendemain au poste de commandement de la Force multinationale mixte à Mora et la dernière, le samedi 30 mai, une fois de plus au poste de commandement de la RMIA4. C'est précisément à cette dernière étape que le général de corps d'armée, René Claude Meka a donné de nouvelles directives à ses collaborateurs, question de verrouiller les pistes de sortie des terroristes de Boko Haram.

Très souvent, les clivages entre les troupes armées font obstacle à la synergie attendue entre les forces de défense et de sécurité. Le général de corps d'armées a lancé un appel afin que les uns et les autres taisent leurs appartenances à des corps spécifiques pour regarder ensemble vers l'objectif commun qui est de mettre hors d'état de nuire Boko Haram. René Claude Meka a rassuré ses collaborateurs du souci du haut-commandement d'améliorer leurs conditions de travail.

Plus de: Cameroon Tribune

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X