Congo-Kinshasa: Demi-Dakar !

Il est quand même très amusant d'aborder cette expression d'habillement qui tire son origine de la République démocratique du Congo. A la base, «Demi-Dakar» est une locution qui évoque un ensemble vestimentaire composé d'une veste et d'un pantalon dont les tissus ou encore les couleurs diffèrent.

Dans la sphère politique actuelle de la RDC, «Demi-Dakar » est devenu tel un qualificatif qui consiste à parler d'un concitoyen qui est né d'un seul parent congolais. En effet, être congolais de père et de mère, est-ce une plus-value ? Y a-t-il un compatriote qui est congolais plus-que les autres ? La proposition de Docteur Tshiani Muadiamvita qui limite l'accès à la présidentielle est-elle légitime ? Autant de questions que se posent les pros et les anti Tshiani. Quoi que l'on puisse dire, cet ancien candidat à la présidentielle de décembre 2018, sait exactement comment, où, quand et quoi faire pour atteindre ses objectifs. Sur le plan de la communication, tout celui qui ne le connaissait pas est aujourd'hui tenté d'émettre son point de vue sur ce débat.

L'on se souviendra que la campagne de la présidentielle de 2006, avait été marquée par le débat sur l'identité congolaise. Le lexique sociopolitique mettait à jour un nouveau concept, «congolité», vite identifié comme une réplique congolaise du concept d'ivoirité. Cette métaphore alimentait la peur d'une « ivoirisation » du Congo- RDC tant au niveau du discours politique que de la réalité sociale. D'ailleurs, la Haute Autorité des Médias aujourd'hui CSAC, instance régulatrice des pratiques et de l'éthique des médias congolais, s'était alors empressée de mettre en garde les médias qui serviraient de canal de vulgarisation du concept. Présentement, la proposition de loi de Dr Tshiani qui vise à limiter l'accès à la présidentielle qu'au congolais né de père et de mère divise les congolais. Surtout lorsqu'on sait pertinemment bien que la loi parle d'ores et déjà du congolais d'origine pour la présidence.

Est-ce vraiment le moment ? Les uns pensent que ce débat sur la congolité pourrit inutilement l'atmosphère politique en ce moment où la nation est confrontée à plusieurs défis. Les autres, par contre, estiment que cette loi va remettre la pendule à l'heure, mettre fin à l'infiltration. Peu importe. A l'heure où le Gouvernement Sama Lukonde tente de redresser le pays, au moment où les FARDC essaient d'instaurer la paix dans les parties du pays en proie à l'insécurité, les Députés et Sénateurs sont appelés à légiférer des lois qui peuvent apporter le pain quotidien et la paix aux populations mais aussi faire avancer le pays. La division ou discrimination n'aura aucunement sa place sur ce sol et sous-sol légué par nos aïeux au prix de leur sang. Congolais pur sang, sang mêlé, Demi-Dakar, tous doivent hisser plus haut le drapeau congolais.

Plus de: La Prospérité

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X