Afrique Centrale: Les chefs d'Etat de la CEEAC à la rescousse du Tchad

Réunis en sommet extraordinaire de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC), les chefs d'Etat et de gouvernement de cette institution sous régionale ont proposé la nomination d'un gouvernement de large ouverture au Tchad dirigé par un Premier ministre civil ainsi que l'annonce d'un dialogue national inclusif.

Dans leur communiqué final, les chefs d'Etat et de gouvernement de la CEEAC ont « pris acte de la suspension de la Constitution tchadienne de 2018 et de la mise en place d'un conseil militaire de transition ». Les dirigeants de l'Afrique centrale « encouragent tous les acteurs politiques à s'engager dans la voie de la réconciliation et du dialogue ».

Convoqué par le président en exercice de la CEEAC, Denis Sassou N'Guesso, le sommet de Brazzaville, essentiellement consacré à la situation sécuritaire au Tchad, a connu la participation des présidents Denis Sassou-N'Guesso, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, Faustin-Archange Touadera et Joâo Lourenco. Les autres pays membres ont été représentés par des hauts responsables gouvernementaux.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X