Burkina Faso: Attaque terroriste à Solhan - Bilan effroyable

Solhan, localité située à une quinzaine de kilomètres de Sebba, chef-lieu de la province du Yagha, a été attaquée dans la nuit de vendredi à samedi par des hommes armés. Le bilan fait état de 160 morts. C'est le nombre record depuis la première attaque en 2015.

Ce fut le week-end le plus sanglant depuis que les individus armés non identifiés, pour reprendre la formule consacrée, ont le Burkina Faso dans leur viseur. Pendant que les populations de Solhan dans la région du Sahel peinaient à dormir profondément parce que la canicule règne toujours, ces hommes armés se sont signalés dans ledit village dans la nuit du vendredi 4 au samedi 5 juin 2021 à deux heures du matin. La première cible était les Volontaires pour la défense de la patrie (VDP). Après avoir neutralisé les supplétifs des Forces de défense et de sécurité (FDS), les forces du Mal ont jeté leur dévolu sur les civils. Selon des sources locales, ils faisaient du porte-à-porte et tiraient sur tout ce qui bougeait.

Toujours selon les mêmes sources, les secours sont venus autour de 5h du matin. Le mal était déjà fait. Les terroristes ont eu le temps d'assouvir leur basse besogne meurtrière. Le bilan dans un premier temps faisait cas dans la matinée du samedi d'au moins 100 civils tués. Dans la soirée du même jour les chiffres connaîtront une évolution.

Le ministre de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Ousséni Tamboura, confirmera l'attaque et indiquera par la même occasion que 132 personnes ont été tuées avant d'annoncer qu'un deuil national de 72 heures a été décrété. Cette descente des terroristes a également occasionnée une quarantaine de blessés.

Plusieurs habitations ainsi que le marché du village ont été incendiés par les assaillants. Ce qui révolte plus d'un est que les terroristes n'épargnaient personne : enfants, jeunes, femmes et vieux sans défense. L'attaque s'étant déroulée non loin du site aurifère de Solhan où vivaient des mineurs, beaucoup de jeunes ont perdu la vie.

Pour le maire de Sebba, Hamadi Boubacar, c'est un film d'horreur que ses administrés ont vécu : « Ils ont tout saccagé sur leur passage. Ils ont tué les gens, brûlé les voitures, saccagé les boutiques, et étaient prêts à détruire tout ce qu'ils voyaient sur leur passage ».

Cette tuerie dont le bilan est sans précédent a été condamnée par les hommes politiques toutes chapelles confondues. Le premier des Burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, a assuré que les forces de défense et de sécurité sont à pied d'œuvre pour rechercher et neutraliser les assaillants.

Pendant que la nation entière est en deuil, à Ouagadougou dans le quartier Tanghin, un homme a été traqué et abattu devant sa porte par des individus armés. Règlement de comptes ou braquage ? La question reste posée.

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X