Madagascar: Lutte contre le paludisme - Le matériel de protection manque dans les hôpitaux

La lutte contre le paludisme est une lutte de longue haleine. La maladie est difficile à éliminer.

L'épidémie a même tendance à rebondir. Le bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies a signalé que le paludisme a augmenté à Madagascar en 2020 par rapport à 2019. Six cent mille soixante cas ont été enregistrés en 2020. Près de quatre cent personnes ont succombé à la maladie, toute l'année. Le manque d'intrants et le mauvais usage des moustiquaires imprégnés d'insecticide distribués, sont les principales causes de la persistance de la maladie. Dans les villages où le paludisme continue à sévir, les habitants sont dotés de moustiquaires imprégnés d'insecticide (MID), à raison d'un moustiquaire par deux personnes. Mais, à cause de la chaleur, beaucoup préfèrent dormir sans.

Les formations sanitaires ne sont pas, par ailleurs, bénéficiaires des MID. « Ce sont les reliquats que nous utilisons dans les centres de santé de base et dans les centres hospitaliers », affirme un médecin inspecteur. Pourtant, les moustiques ne choisissent pas leurs cibles. Ils peuvent frapper n'importe où et à tout moment.

Fort de ces constats, l'entreprise Enelec, fournisseur d'énergie, implantée à Toamasina a remis à l'hôpital Be de Toamasina quatre cent vingt-huit moustiquaires qui seront installés sur les quatre cent vingt-huit lits de l'h ôpital. La région Atsinanana qui dispose d'un climat tropical, caractérisé par sa température chaude et humide tout au long de l'année est très favorable à la prolifération des moustiques anophèles vecteurs du plasmodium à l'être humain. « Cette dotation tombe à pic car selon les normes de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et du ministère, chaque lit d'hôpital doit être doté d'un moustiquaire individuel.

Cela éviterait le cas de contamination en milieu hospitalier, car il y a des malades atteints du paludisme, ils pourraient contaminer d'autres malades via une seule piqûre de moustique », explique le Dr Andriamihaja Rabezanahary, directeur technique de l'hôpital Be de Toamasina, lors de la remise des moustiquaires, le 4 juin. Par cette action, Enelec, filiale de Groupe Filatex, contribue à la réduction du taux d'incidence du paludisme et à l'atteinte des objectifs de développement durable, relatif à la santé et au bien être. Cette action est le lancement officiel de la campagne de dotation en moustiquaires des « hopitaly Be », dans les villes où la société est présente.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X