Ouganda: Nouvelles restrictions face à la vague de Covid-19

Elle s'abat sur le pays depuis quelques semaines. Le président Yoweri Museveni a pris la parole ce dimanche soir, pour annoncer notamment la fermeture des écoles et l'interdiction des déplacements entre les différents districts. Objectif : stopper cette multiplication du nombre de cas de coronavirus.

Pour le président Yoweri Museveni, de nouvelles restrictions sont nécessaires pour contenir l'augmentation des cas de Covid-19 dans le pays. Car en deux semaines, plus de 8 000 cas ont été enregistrés en Ouganda, un record depuis le début de la pandémie.

« L'intensité du nombre de cas sévères et de décès est plus important que ce que nous avons vécu pendant la première vague de la pandémie. Pendant la première vague, nous avions atteint les chiffres que l'on a aujourd'hui en trois ou quatre mois, alors que cette fois-ci, il a fallu moins de deux semaines. »

Pour contrôler cette nouvelle vague, le chef de l'État a décidé pour une période de 42 jours de fermer les écoles, d'interdire les déplacements entre districts, tout comme les rassemblements publics et culturels, ou encore les prières dans les églises et mosquées. Des mesures qui pourraient encore être renforcées si elles ne sont pas respectées.

« L'application de ces nouvelles mesures ne dépend pas que des forces de l'ordre, mais également des responsables des transports publics, des propriétaires de commerces, et de chacun d'entre nous. Si dans une semaine, ces mesures ne sont pas suivies, j'imposerais un confinement total », a-t-il indiqué.

Depuis une semaine, les contrôles des restrictions déjà en place ont d'ailleurs été renforcés : le week-end dernier, plus de 2000 personnes ont été arrêtées pour non-respect du couvre-feu.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X