Congo-Kinshasa: Aux grands maux...

«Aux grands maux, les grands remèdes». Peu importe la situation, cette citation reste à jour. Evidemment, il n'y pas que la tempête en politique. L'heure est grave. Oui, elle est plus grave lorsque la situation semble difficile, à la limite, incontrôlable surtout pour ceux qui sont censés nous mettre à l'abri devant l'ouragan.

C'est autant pénible de croire qu'on est très loin de sortir de l'auberge depuis tout ce temps. Sur le plan sanitaire, le ciel congolais demeure brumeux. Ce qui veut dire, il faudrait travailler davantage pour barrer la route à cet ennemi commun qui nous lamine depuis plus d'une année. Au cas contraire, c'est lui qui continuera à dicter sa loi à bon escient. L'annonce du Ministre de la Santé Publique sur l'avènement de la troisième vague de Coronavirus suite au variant indien est une très mauvaise nouvelle pour cette patrie qui, comme beaucoup d'autres pays, a eu du mal à faire respecter les mesures sanitaires.

Au regard de l'avènement de ce variant indien dont l'apparition en RDC a coïncidé avec la saison sèche, des mesures urgents doivent être prises. Au-delà du respect des gestes barrières, le gouvernement congolais est appelé à prendre des décisions fortes qui doivent être suivies à la lettre. L'instauration de l'état d'urgence ainsi que du couvre-feu sur toute l'étendue du territoire nationale aura été insuffisante pour mettre fin à cette maladie.

A quoi devrions-nous s'attendre du Gouvernement ? Doit-on fermer les frontières ainsi que les lounges bars, terrasses, bref, tous les lieux publics en vue de diminuer la transmission de ce virus ? Va-t-on vers le reconfinement de la Commune de la Gombe ou de la capitale Kinshasa ? Ou simplement laissez les activités se poursuivre comme de coutume ? Autant des questions se posent. Puisque, toutes ces mesures vont de nouveau impacter la situation économique qui tente de revenir à la normale à travers l'augmentation des réserves de change.

Quoi qu'il en soit, l'Etat congolais doit agir au plus vite. Pour ce faire, la première réussite serait alors de motiver l'équipe de la riposte du Covid-19. Cela passera par l'apurement des arriérés. Aussi, tel un seul l'homme, le peuple congolais doit se mobiliser en respectant les mesures qui seront prises pour favoriser la riposte contre la maladie. Les bonnes décisions seraient-elles les bons remèdes contre ces maux qui empêchent ce pays à passer un cap. Faillir de décider, c'est décider de faillir, dit-on. Le gouvernement est prévenu. Le peuple aussi.

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X